RMC Sport

Barça: Messi et son père à nouveau suspectés de fraude fiscale

Des documents révélés par Mediapart et issus des "Football Leaks" soupçonnent Lionel Messi et son père de fraude fiscale avec l'aide du FC Barcelone. En cause: des prestations payées par le club à une société offshore prétendument détenue par le clan Messi, dans le but de réduire artificiellement le salaire du joueur et donc ses impôts sur le revenu.

Lionel Messi et son père Jorge ont-ils caché 6,7 millions d'euros au fisc espagnol? La question est soulevée par une enquête de Mediapart qui, s'appuyant sur de nouveaux documents issus des Football Leaks, suspecte le footballeur argentin d'être impliqué par une nouvelle affaire d'évasion fiscale. L'opération frauduleuse, couvrant la période 2009-2014, aurait été mise au point avec l'aide du FC Barcelone. Les soupçons émanent aussi des autorités, qui mène des investigations depuis un contrôle fiscal mené en 2016.

Les interrogations portent sur des versements du FC Barcelone à un compte luxembourgeois d'une société londonienne baptisée Sidefloor. Son dirigeant, un certain David Waygood, serait le prête-nom de Jorge Messi. Ce dernier gère les affaires financières de son fils.

La réalité des prestations pose question

À cette société Sidefloor, le Barça aurait versé au total 6,7 millions d'euros entre 2009 et 2014. Des transactions justifiées comme étant des frais d'agent et de scouting. Les enquêteurs pensent cependant que ce montage financier aurait pour but réel de réduire le salaire de Lionel Messi, afin qu'il paie moins d'impôts sur le revenu. Car selon la législation en vigueur, ce n'est pas au club d'effectuer cette rémunération mais au joueur de redistribuer lui-même une partie de son salaire à son agent.

Les autorités doutent également de la réalité des prestations de détection de jeunes talents attribuées à Jorge Messi. Ce dernier et le club n'ont pas répondu aux sollicitations de Mediapart.

Un montage faisant écho à une affaire Neymar

Les soupçons sont renforcés par la rédaction des contrats passés entre le FC Barcelone et la société offshore liée au clan Messi. Selon le journal, ils sont quasiment identiques à ceux signés entre le club et le père de Neymar. Or, ce montage financier lié au transfert du footballeur brésilien a été épinglé par la justice. Pour ces faits, le FC Barcelone avait été condamné à payer au Trésor public une amende de 5,5 millions d'euros. Les autorités avaient alors établi que ces transactions visant à "masquer des rémunérations au joueur, évitant ainsi le paiement de la plupart des taxes sur le revenu".

Lionel Messi est dans le collimateur du fisc espagnol depuis plusieurs années. Il a déjà été cerné pour une affaire de fraude sur des revenus de sponsoring dissimulés, par le biais là aussi de la société Sidefloor. Le Barça, craignant une peine de prison, avait enjoint son joueur à lancer une régularisation volontaire pour se prémunir de toute poursuite pénale. Selon de précédentes révélations des Football Leaks, le club catalan s'était alors chargé de régler l'ardoise pour le joueur en lui versant une rallonge de 23 millions d'euros dans sa lucrative dernière prolongation de contrat qui date de 2017.

Julien Absalon