RMC Sport

Barça: Piqué ne croit pas les explications de Bartomeu

Alors que la direction du FC Barcelone est accusée d’avoir engagé une société chargée de salir la réputation de plusieurs personnalités plus ou moins proches du club sur les réseaux sociaux, Gerard Piqué a implicitement mais ouvertement remis en cause la défense de son président, Josep Bartomeu, en taclant un journaliste qui louait le bilan de ce dernier à la tête du Barça.

La mise au point avec les joueurs, ce mardi, n'a semble-t-il pas eu l'effet escompté. Alors que la direction du Barça est empêtrée dans une affaire de campagne calomnieuse présumée contre ses opposants et indirectement certains de ses joueurs (dont Messi et... Piqué) sur les réseaux sociaux, Josep Bartomeu, président du club catalan sait qu'il n'a pour l'instant pas le soutien de son défenseur central emblématique.

"Marionnette"...

Il n'a fallu qu'un seul mot sur Twitter au joueur espagnol pour enflammer la toile dans la nuit de mardi à mercredi. Sous un tweet de Marçal Lorente, journaliste de Radio Kanal Barcelone qui vantait les mérites de Bartomeu ("le Barça est devenu moins manipulable et plus intelligent"), Piqué s'est fendu d'une réponse cinglante en lâchant un "Titella" ("Marionnette")...

Le tweet, partagé plus de 6.000 fois et qui comptabilise déjà plus de 20.000 "likes" ce mercredi matin semble donner la position de Piqué: il ne croit pas un mot des explications de son président, qui a martelé, en public comme en privé, que le Barça surveillait bien ce qui se disait sur les réseaux sociaux mais n'avait en aucun cas cherché à nuire à qui que ce soit.

Une enquête interne est lancée

El Mundo Deportivo révèle par ailleurs que le président du club blaugrana souhaite ouvrir une enquête interne pour trouver des réponses - et surtout des responsables - dans cette affaire. Bartomeu assure ne pas comprendre comment il a pu ne pas être au courant qu'il existait un lien entre le compte Facebook "Respeto y Deportes", au coeur du scandale, et la société I3 Ventures, que le Barça employait. Ambiance...

F.Ga