RMC Sport

Comment Messi se transforme en meneur de jeu

Lionel Messi

Lionel Messi - AFP

Depuis l’arrivée de Luis Enrique à la tête du FC Barcelone, Lionel Messi est descendu d’un cran sur le terrain. Dans un rôle plus proche de celui de meneur de jeu, l’Argentin marque (un peu) moins mais brille tout autant. L’ajout de Luis Suarez dans le onze catalan devrait encore accentuer un phénomène aux diverses origines.

Le numéro dix, Lionel Messi connaît. Il l’a floqué dans le dos depuis plusieurs saisons. Le poste, celui de meneur de jeu, il le découvre en revanche depuis la reprise de la Liga. Depuis l’arrivée de Luis Enrique, surtout. Dès sa prise de fonctions, l’ancien milieu de terrain blaugrana a voulu imposer sa patte, réveiller une équipe qui ronronnait un peu, empêtrée dans un jeu devenu prévisible et un peu stérile. Quitte à mettre fin, au moins provisoirement, au sacro-saint 4-3-3. « On va utiliser tous les recours, avait prévenu Luis Enrique. On ne veut pas être prévisible. Et si pour cela il faut changer de système, on le fera. » Si les grand principes de jeu n’ont pas changé, la position de Lionel Messi, si.

Ailier droit qui rentrait sur son pied gauche, le quadruple Ballon d’Or s’était mué en « faux-neuf » sérial buteur. Mais après quatre saisons consécutives à plus de 50 buts, dont une à 82 réalisations en 2011-2012 (club et sélection), Messi s’est éloigné de la cage adverse. Conscient que pour surprendre et surtout durer, il lui fallait se réinventer. « Il ne l’a pas choisi. S’il est plus passeur que buteur, c’est qu’il n’a plus le coup de rein qui était le sien il y a deux ou trois ans, souligne Jean-Michel Larqué, membre de la Dream Team RMC Sport. Déjà, la saison dernière a été très compliquée sur le terrain et en dehors. Qu’il soit plus passeur que buteur, ça démontre bien qu’il est un joueur hors-normes et qu’il est capable de tout faire. Enfin, il est plus passeur que buteur mais il y a beaucoup d’équipes qui se contenteraient d’un buteur comme Messi. Les stats ne sont pas si mauvaises que ça. »

Sabella : « Il peut donner tellement plus »

Avec sept buts et sept passes décisives en huit matchs de Liga, Messi conserve des statistiques de très haut niveau. Hormis le stratosphérique Cristiano Ronaldo (15 buts en 7 matchs) et Neymar (8 buts en 7 matchs), personne n’a trouvé le chemin des filets plus que lui. Mais la grande différence, c’est que « la Pulga » a ajouté à cela sept passes décisives. A la même époque l’an passé, il avait marqué dix fois mais donné « seulement » trois buts. « Le temps passe et Messi perd son extraordinaire rythme explosif. Il va plus devenir un meneur de jeu, prédit d’ailleurs Alejandro Sabella, l’ancien sélectionneur argentin. Il est pourtant si exceptionnel dans ce que nous connaissons de lui, mais il peut donner tellement plus. »

Avec le retour de suspension de Luis Suarez, le Barça pourrait définitivement se fixer en 4-3-1-2. Messi jouerait derrière le duo Neymar-Messi en phase offensive. Le Brésilien et l’Uruguayen profiteraient alors des passes et des espaces libérés par l’Argentin. A la perte du ballon, l’un viendrait défendre sur le côté gauche (Neymar) et l’autre à droite (Suarez), Messi restant dans l’axe. « Je crois que ce n’est pas un gâchis, estime Jean-Michel Larqué. Messi a été, est et sera un grand buteur. » Il a l’occasion de le prouver ce samedi. Car en cas de doublé à Santiago Bernabeu, il deviendrait le meilleur buteur de l’histoire de la Liga, avec 252 réalisations. Pas si mal pour un meneur de jeu !

dossier :

Lionel Messi

AA avec JSD