RMC Sport

Cristiano Ronaldo s’est vengé de Lionel Messi (et ça lui a coûté cher)

Ça ne vous rappelle rien?

Ça ne vous rappelle rien? - AFP

Auteur d’un superbe but ce dimanche lors du clasico en Supercoupe d’Espagne (3-1 pour le Real Madrid au Camp Nou), Cristiano Ronaldo en a profité pour se venger de Lionel Messi. Mais il a ensuite reçu un carton rouge.

Cristiano Ronaldo connaît visiblement bien le dicton. La vengeance est un plat qui se mange froid, paraît-il. Alors l’attaquant du Real a voulu en faire l’illustration ce dimanche lors de la rencontre aller de la Supercoupe d’Espagne au Camp Nou. Et avec CR7, la vengeance est un plat qui se mange vraiment très froid. A plusieurs mois d’intervalle.

CR7 a sagement patienté

L’événement remonte au 23 avril dernier. Dans le temps additionnel du clasico au stade Santiago-Bernabeu, Lionel Messi conclut une contre-attaque éclair du Barça pour la victoire de dernière minute du club catalan (2-3). La "Pulga" file ensuite célébrer son but en enlevant son maillot pour l’afficher devant la tribune blaugrana.

CR7 a sagement patienté. Jusqu’à ce 13 août, au Camp Nou cette fois. Jusqu’à dix minutes du terme et sa superbe frappe - en contre-attaque, tiens tiens - pour donner l’avantage aux Madrilènes en Supercoupe d’Espagne (1-2, 80e).

A lire aussi >> Real-Barça: les meilleurs détournements de la célébration de Messi

Quand Ronaldo imite Messi

La star portugaise a ensuite imité son meilleur ennemi en enlevant son maillot, le retournant pour afficher son nom. Le coup a fonctionné, le quotidien madrilène Marca en fait d'ailleurs sa une ce lundi.

Deux cartons en deux minutes

La vengeance a cependant eu un goût amer. Si le Real a pris une très bonne option avant le match retour ce mercredi (victoire finale 3-1), Cristiano Ronaldo a, lui, terminé la soirée plus tôt que ses coéquipiers. Averti après avoir enlevé son maillot, le buteur portugais a été expulsé... deux minutes plus tard pour un second avertissement sévère reçu pour simulation. Drôle d’ascenseur émotionnel.

VIDEO. After foot: le best of "spécial Neymar" du 13 août

Fl.P.