RMC Sport

Le Barça éteint la crise

Josep Maria Bartomeu

Josep Maria Bartomeu - AFP

Secoué par une crise interne depuis deux jours, le FC Barcelone a tenu à clarifier la situation ce mercredi face à la presse. Josep Maria Bartomeu, le président du club catalan, a conforté Luis Enrique dans ses fonctions d’entraîneur, alors que ce dernier a assuré que ses relations avec Lionel Messi n’étaient pas conflictuelles. Quant à un éventuel départ du quadruple Ballon d’Or, l’entité blaugrana s’est montrée très ferme : c’est non !

Le Barça avait besoin d’une mise au point et d’un peu de calme. Luis Enrique et Josep Maria Bartomeu lui ont apporté ce mercredi. Au lendemain d’une journée où l’institution catalane a vacillé, l’entraîneur et le président des Blaugrana se sont présentés face à la presse séparément, pour dégonfler la crise qui couvait depuis la veille. Leur mission a été en partie réussie. Attendu au tournant après s’être accroché avec Lionel Messi et l’avoir mis sur le banc lors de la défaite contre la Real Sociedad (1-0) ce dimanche, Luis Enrique est apparu droit dans ses bottes, sûr de sa méthode et de ses choix. « Je me sens soutenu à la fois par le club et les joueurs, a clamé le coach barcelonais. Je n’ai aucun doute à ce sujet. Je fais mon travail avec le même professionnalisme. Je n’ai reçu aucun ultimatum. Et quand bien même j'en recevrai, ce ne serait pas grave. »

Annoncé fragilisé et ayant perdu la main sur le vestiaire, le technicien espagnol a assuré qu’avec Messi, comme avec les autres joueurs de son groupe, le courant passait toujours : « J’ai la même relation avec tout l’effectif depuis le début de la saison. Messi est le meilleur joueur du monde, donc de cette équipe. Mais au même titre que je ne traite pas mes enfants de la même manière, je ne traite pas mes joueurs de la même manière. Il y a une série de règles communes à respecter et le plus important, c'est le groupe, au-dessus des individualités. »

Bartomeu : « Le Barça ne veut pas vendre Messi »

Quelques heures après son entraîneur, Josep Maria Bartomeu a lui aussi axé son discours sur la force de l’instruction par rapport à celle de l’individu. Après avoir annoncé que les élections pour la présidence, prévues en 2016, étaient avancées à la fin de saison, le patron du Barça a justifié le limogeage d’Andoni Zubizarreta, directeur sportif depuis 2010. « Il fallait faire cette modification, a-t-il expliqué. Le club a besoin de stabilité, le niveau de tension n’est pas juste. » Avant de préciser que le futur directeur sportif « est ou a été dans le club » et possède « l’ADN Barça. »

Et après avoir réitéré sa confiance à Luis Enrique, Bartomeu a longuement dû aborder le sujet le plus bouillant, celui d’un éventuel départ de Lionel Messi, qu’une rumeur annonce du côté de Chelsea. « Tout le monde dans le football sait que le Barça ne veut pas vendre Leo Messi. Si un jour Leo arrive avec une offre, qu’est-ce que je ferai ? Il n’y pas de débat. Leo Messi a opté pour le Barça depuis de nombreuses années, c’est le meilleur joueur du monde. Si Messi est heureux ? Certaines choses n’ont pas besoin d’être expliquées. Le Leo de cette année n’est pas celui de l’année dernière. Il a de l’ambition, l’envie et c’est une bonne nouvelle pour les Catalans que Leo soit comme il est maintenant. Mais il ne mène pas la vie du club. » Et d’ajouter, dans un soupir : « Ce n’est pas facile d’être président du Barça ». Personne ne le contredira, surtout en ce moment.

dossier :

Lionel Messi