RMC Sport

le Real et le Barça dépensent à tout va mais Tebas s’en prend encore au PSG et à City

Javier Tebas a une nouvelle fois attaqué le Paris Saint-Germain et Manchester City en raison de leur stratégie agressive lors du mercato. Pour le président de la Ligue espagnole de football, les clubs appartenant à un Etat constituent des dangers inédits dans le football.

Javier Tebas n’a toujours pas digéré le transfert de Neymar au Paris Saint-Germain pendant l’été 2017. Depuis l’offensive du club francilien pour le joyau de la Liga et du FC Barcelone, le président de ligue espagnole a multiplié les attaques contre le PSG. A l’approche du début de la saison 2019-20, le dirigeant ibérique a remis ça en lançant une nouvelle pique à destination du club de la capitale et de Manchester City.

Tebas: "Limiter la puissance des clubs liés à des pays comme City et le PSG"

Au cours d’un entretien accordé au média anglais The Totally Football Show, le patron de la Liga s’est encore emporté contre les équipes possédées par des Etats. Selon, les puissances étrangères appliqueraient des stratégies déloyales pour prendre pied dans le football à coup d’investissements faramineux.

"Les autorités gouvernant le football européen devraient soutenir avec plus de vigueur les championnats domestiques, a lâché Javier Tebas. Cela signifie qu’il faudrait de plus larges sanctions pour limiter la puissance des clubs liés à des pays comme Manchester City et le PSG. Il faudrait les empêcher de dépenser beaucoup plus que leurs rivaux et mettre en place des sanctions plus lourdes via le fair-play financier."

Un phénomène nouveau à réguler

Prenant en exemple le championnat d’Espagne, où malgré la présence des ogres barcelonais et madrilènes, les clubs ont cherché à réduire drastiquement leur dette, Javier Tebas craint une inflation démesurée dans le football. Et selon lui, les clubs comme le PSG et les Cityzens en sont la principale cause. "Les clubs liés à des Etats sont une réalité nouvelle et représentent un danger jamais vu auparavant dans le football, a enchaîné le truculent dirigeant. Ils opèrent totalement en-dehors des règles."

Déjà accusé par le président émirati de Manchester City d’avoir lancé une vendetta personnelle contre son club, Javier Tebas s’est également mis à dos plusieurs représentants du football français dont Didier Quillot, farouche défenseur du PSG face aux critiques de l’Espagnol.

Jean-Guy Lebreton