RMC Sport

Liga: "Je me sentais inférieur aux autres", les galères de Valverde au Real Madrid

Aujourd’hui un des meilleurs joueurs du Real Madrid, Federico Valverde a gravi les échelons avant d’arriver au niveau aperçu. Arrivé en 2026 en Espagne, le milieu de terrain a mis du temps à s’adapter, comme il le révèle lui-même dans un entretien à DirecTv.

Homme de l’ombre mais grand artisan du sacre du Real Madrid en Ligue des champions la saison dernière, Federico Valverde (24 ans) est encore monté en puissance cette saison. En plus d’être solide dans l’entrejeu ou dans sa position d’ailier, le milieu de formation devient, au fur et à mesure des semaines, un finisseur redoutable.

Déjà auteur de six buts en Liga, l’Urugayen a mis du temps avant de s’imposer. Arrivé jeune en 2016 en provenance de son pays natal, Valverde n’a pas connu une facile intégration. Dans une interview pour DirecTv, le joueur donne des détails sur ses premiers pas chez les Madrilènes: "J’étais nerveux et embarrassé. Parfois, je me demandais si je n’étais pas à la mauvaise place, je me sentais inférieur au reste de mes coéquipiers, je ne savais pas si j’étais assez bon."

Mais les années sont passées et Valverde a pu profiter d’un prêt à La Corogne pour s’habituer au pays et ainsi revenir en force à Madrid, où il arrive petit à petit à gratter du temps de jeu. Jusqu’à devenir aujourd’hui un cadre de l’effectif de Carlo Ancelotti.

Le défi offensif d’Ancelotti

Invité à s’exprimer sur ses récentes performances, Valverde semble vivre un rêve éveillé que lui-même peine à expliquer: "Parfois, j’ai l’impression d’avoir été touché par une baguette, c’est un travail difficile, mais les choses semblent devenir faciles pour moi." Les supporters ne sont d’ailleurs pas étrangers à cela: "Je me sens aimé ici."

Mais si un homme est parvenu à tirer le meilleur du milieu, c’est bien Ancelotti. Un coach pour lequel Valverde a beaucoup d’estime: "Il a toujours été un soutien inconditionnel et à certains moments, il me le faisait savoir." Evidemment, l’Italien a remarqué les capacités de buteur de son joueur, cela lui a même donné l’idée d’un défi audacieux: "Ancelotti m’a dit que si je ne marquais pas 10 buts dans la saison, il prendrait sa retraite, c’est une belle pression." Au rythme auquel va l’international, Ancelotti n’est pas près de prendre sa retraite.

JO