RMC Sport

VIDEO. Liga: pourquoi le Barça a joué (et encore gagné) à huis clos en marge du référendum d'autodétermination en Catalogne

Messi, Rakitic & Iniesta

Messi, Rakitic & Iniesta - AFP

Le FC Barcelone, grâce notamment à un doublé de Messi, a facilement battu Las Palmas (3-0) dans un Camp Nou vide. Les dirigeants blaugrana ont décidé de jouer à huis clos pour protester contre les violences perpétrées ce dimanche en marge du référendum d’autodétermination en Catalogne.

Le Barça est reçu 7 sur 7. Les joueurs d’Ernesto Valverde caracolent en tête de la Liga, et davantage encore ce dimanche après leur 7e victoire en autant de rencontres, contre Las Palmas cette fois (3-0). Sergio Busquets a ouvert le score de la tête sur un corner de Lionel Messi (49e). Puis, l’Argentin a fêté son 594e match avec le FC Barcelone – ce qui fait de lui le 3e joueur le plus capé de l'histoire du club, devant Puyol désormais et derrière Iniesta et le recordman Xavi – en se muant en buteur à deux reprises, d’abord en dribblant le gardien Chichizola (70e), puis en remportant son face-à-face (77e).

Au moins 91 blessés dans des heurts autour du référendum controversé

Mais le football n’était peut-être pas le plus important ce dimanche. D’ailleurs, cette rencontre a bien failli ne pas avoir lieu. C’était la volonté première des dirigeants du Barça, qui avaient demandé aux instances de reporter le match contre Las Palmas. Par ce biais, le FC Barcelone entendait protester contre les violences entre policiers et partisans du référendum d’autodétermination en Catalogne. La consultation, interdite par le gouvernement espagnol, donne lieu à une répression brutale dans certains bureaux de vote ce dimanche. Au moins 91 personnes ont été blessées dans des heurts.

Le Camp Nou réclame: "Démocratie"

Face au refus des instances d’autoriser le report, le Barça a donc décidé de maintenir le match mais d’instaurer un huis clos. "Nous sommes préoccupés et très peinés par ce qui est en train de se passer", a déclaré à BeIN Sports le président blaugrana, Josep Maria Bartomeu, qui dénonce des "entraves à la liberté d’expression". En seconde période, un individu a quand même réussi à entrer sur la pelouse avant d’être arrêté par les stadiers. Lionel Messi et ses partenaires, eux, étaient vêtus d’un t-shirt aux couleurs de la Catalogne avant le coup d’envoi. Durant le match, l’écran d’affichage du Camp Nou affichait une urne avec le mot "Démocratie".

A lire aussi >> Bayern: Kalou et… Ribéry gâchent la première de Willy Sagnol

A lire aussi >> Barrière effondrée à Amiens: encore choqué, Gérard Lopez a "de vraies questions au niveau de la sécurité"

VIDEO >> Le best-of du Grand Week-End Sport du dimanche 1er octobre

Nicolas Bamba