RMC Sport

Zidane privé de banc de touche pendant trois mois ?

Zinedine Zidane

Zinedine Zidane - AFP

Dans le viseur d’une enquête de la Fédération espagnole de football, Zinedine Zidane risque trois mois d’interdiction de banc de touche, faute d’avoir validé tous les modules de son diplôme d’entraîneur.

Décidément, les débuts de la carrière d’entraîneur de Zinedine Zidane sont pour les moins compliqués. Après le volet purement sportif (seulement 2 victoires en 7 matches !), c’est sur le plan administratif que le champion du monde 1998 et d’Europe 2000 est en grosses difficultés. A la demande d’un réseau privé d’écoles d’entraîneurs qui conteste le niveau de formation de ZZ, la Fédération espagnole de football a diligenté une enquête sur la situation du Français comme entraîneur de la Castilla.

Le juge instructeur en charge du dossier a rendu son rapport ce vendredi, et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère puisqu’il propose au comité de compétition de la Fédération, décisionnaire en la matière, une suspension de trois mois pour Zizou, qui ne dispose pas encore du troisième niveau de son diplôme d’entraîneur et qui apparaît donc comme second sur les documents officiels.

Aucun cadeau ne lui sera fait

Si cette sanction était entérinée par la Fédération espagnole de football, Zidane ne pourrait donc plus s’asseoir sur un banc de touche durant toute cette période. Le Real a désormais dix jours pour apporter des éléments susceptibles de faire baisser la durée de cette sanction mais, selon nos informations, les responsables madrilènes ne sont pas très optimistes.

Il est de notoriété publique que les relations entre la Fédération espagnole et le Real sont exécrables. Aucun cadeau ne sera donc fait à Zidane... alors que d’illustres entraîneurs comme Johan Cruyff et Javier Clemente ont été dans la même situation que lui au début de leur carrière de technicien. Cruyff a d’ailleurs apporté son soutien au Français en déclarant : « Je préfère un bon entraîneur sans diplôme à quelqu’un avec des papiers qui ne connait rien au football. »

la rédaction