RMC Sport

Affaire Alvaro/Neymar: le PSG pourrait utiliser l’analyse brésilienne

Selon le site brésilien O Globo, le PSG pourrait utiliser l'avis des experts brésiliens confirmant une insulte raciste lancée par Alvaro Gonzalez vers Neymar.

Le PSG pourrait compter une nouvelle pièce importante dans son dossier concernant les insultes racistes présumées prononcées par Alvaro Gonzalez contre Neymar. Le club envisage en effet de se servir de l'avis de trois experts brésiliens ayant confirmé la version de l'attaquant du PSG, lors de l'émission "Esporte Espetacular", diffusé sur le réseau "Globo". Le média indique même avoir remis le document au club français. 

Dimanche, trois spécialistes (Luis Felipe Ramos, Felipe Oliver et Mikel Vidal) ont analysé toutes les images disponibles pour arriver à la même conclusion: Alvaro a traité Neymar de "mono", ce qui veut dire "singe" en espagnol.

"Il prononce le mot 'mono', au moment où il tourne la tête"

Selon Globo, le PSG aurait donc décidé d'utiliser cette nouvelle matière pour tenter de prouver les propos racistes du défenseur de l'OM. Le club aurait déjà en main les images utilisées dans le reportage de TV Globo. "Il prononce le mot 'mono', au moment où il tourne la tête, assure Felipe Oliver, traducteur, qui travaille notamment pour l’institut brésilien de l’éducation des sourds. Nous n'avons pas pu comprendre ce qu'il dit avant de le prononcer. Mais nous avons un consensus sur l’utilisation du terme 'mono'."

Le terme "mono" fait consensus auprès des trois experts, qui assurent l'avoir parfaitement identifié. Paris a donc une nouvelle pièce à charge dans ce dossier mis en instruction par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Il y a une semaine, Neymar avait été expulsé pour avoir frappé Alvaro Gonzalez dans les arrêts de jeu du bouillant choc entre le PSG et l'OM (0-1). Au moment de sa sortie, le Brésilien avait accusé Gonzalez d'être raciste après s'en être plaint auprès de l'arbitre. S'il était reconnu coupable de racisme, le défenseur marseillais risquerait 10 matchs de suspension. 

NC