RMC Sport

Après le retrait de King Street, que va-t-il se passer à Bordeaux?

Le fonds d’investissement King Street a annoncé ce jeudi son désengagement des Girondins, plongeant le club dans la crise. Le FCGB est désormais placé sous la protection du Tribunal de commerce. En attendant qu’un administrateur soit nommé et chargé de trouver un repreneur, Frédéric Longuépée reste président.

Via un communiqué envoyé ce jeudi à 18 heures, les Girondins de Bordeaux ont annoncé le désengagement de leur propriétaire américain King Street. Une décision que ' par la crise économique. Le club se retrouve, de fait, placé sous la protection du Tribunal de commerce de Bordeaux. Mais que va-t-il se passer maintenant?

Quand King Street va-t-il partir?

Malgré cette annonce, le fonds d’investissement américain King Street reste à la tête du club. Mais un administrateur va être nommé très rapidement pour gérer le dossier des Girondins. King Street sera alors éjecté définitivement. Le nouvel administrateur sera chargé de trouver le bon repreneur en fonction des sommes proposées et du profil du futur acheteur. Ce sera alors le moment des négociations. Même si l'annonce a surpris tout le monde, plusieurs repreneurs sont déjà en train de monter des dossiers pour s'aligner.

Combien coûte le club?

Le club ne coûte plus rien. Il n'y aura "que" la dette de 60 millions d'euros à gérer. Mais un acheteur peut récupérer le club pour 40 ou 50 millions d’euros, tout en conservant une dette de 10 ou 20 millions. Pour les différents investisseurs qui se sont intéressés au club depuis la reprise des Américains, c’est presque une bonne nouvelle pour avoir un droit d'entrée sans passer par la case King Street.

Mais attention: juridiquement, le club n'est pas encore en vente. Le mandat ad hoc évoqué dans le communiqué est une procédure de négociation entre King Street et ses créanciers (le fonds d'investissement Fortress) qui avait prêté 40 millions d'euros. Cette procédure doit permettre à King Street de minimiser ses pertes, négocier sur les taux de remboursement, la durée. Ensuite, le club sera placé en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire et là, le club sera en vente. C'est là que le tribunal se penchera sur les profils des repreneurs, si repreneurs il y a. 

Les Girondins peuvent-ils être relégués administrativement?

Pour le moment, aucune inquiétude quant à une éventuelle relégation administrative. Tout au long de cette procédure, le club assure que les salaires seront versés. En stage à Lorient pour préparer un match décisif pour le maintien (dimanche, 15 heures), les joueurs ont appris la nouvelle avec inquiétude. Une réunion s'est tenue jeudi soir avec Alain Roche et le staff. Les joueurs ont été rassurés sur la fin de saison et Jean-Louis Gasset veut rester focus sur l'opération maintien. A cinq journée de la fin, les Girondins sont 16e et sont sous la menace d’une descente en Ligue 2.

Qui sont les repreneurs potentiels?

Quelques heures seulement après le communiqué surprise des Girondins, l’homme d’affaires Bruno Fiévet s’est déclaré intéressé pour reprendre le club. En septembre, l’homme d’affaire de 51 ans avait déjà formulé une offre de rachat d'environ 70 millions d’euros, mais King Street l'avait refusée. "Concrètement, on va discuter avec le tribunal pour savoir sous quelles conditions le club est à vendre", a-t-il déclaré jeudi soir sur RMC. D'autres propositions de rachat devraient suivre.

Nicolas Paolorsi avec LL