RMC Sport

Arbitrage, supporters, fair-play: le foot français a encore donné une mauvaise image ce week-end

Ruddy Buquet

Ruddy Buquet - AFP

Le week-end de foot français a été marqué par plusieurs incidents sûr et en dehors des terrains, que cela soit en L1, L2 ou Coupe de la Ligue. Malheureusement pas une première cette saison.

Soucieuse de vendre l'image de la L1 à l'étranger, notamment en Chine, la LFP n'a dû goûter que très modérément ce qui s'est passé ce week-end sur les stades français. Comme chaque semaine ou presque, les polémiques arbitrales ont été au rendez-vous. Lors du derby Strasbourg-Metz (2-2), l'arbitre a sifflé un penalty en faveur du FCM après un main… d'un Messin! Devant la colère des Strasbourgeois, Ruddy Buquet a demandé à Moussa Niakhaté s'il était l'auteur de cette main. Mais ce dernier, qui aurait pu faire un joli geste de fair-play, n'a visiblement pas répondu par l'affirmative. Sans doute ce qui a provoqué l'énervement des deux côtés et une fin de match houleuse.

La vidéo, ce n'est pas encore ça

Lors de la finale de la Coupe de la Ligue samedi, remportée par le PSG 3-0 contre Monaco, trois actions ont beaucoup fait parler. Et pourtant, l'arbitrage vidéo était utilisé. La VAR a entraîné beaucoup de confusion sur le penalty obtenu par Kylian Mbappé, alors qu'elle n'a pas été utilisée sur une main d'Edinson Cavani dans sa surface de réparation. Et le hors-jeu signalé avec la vidéo sur le but refusé à Radamel Falcao était loin d'être évident. "Je crois que l'arbitrage vidéo va tuer le foot", lâchait même le Colombien après la rencontre.

Des incidents dans plusieurs stades

Sale week-end aussi du côté des tribunes. Dès vendredi, des supporters havrais mécontents après la défaite contre Quevilly-Rouen (2-0) ont envahi la pelouse du Stade Océane. La finale de la Coupe de la Ligue a aussi été le cadre de sérieux incidents. Des bagarres ont éclaté à l'extérieur et dans le stade. Quatre policiers ont été blessés en tentant, notamment, de séparer des groupes de supporters parisiens qui s'affrontaient.

Mauvaise ambiance aussi à La Beaujoire, où des incidents ont éclaté en pleine rencontre dans la tribune Loire, obligeant l'intervention des forces de l'ordre pour ramener le calme. Les Bad Gones, principal groupe d'ultras lyonnais, ont affiché leur mécontentement à la suite de l'élimination en Ligue Europa et ont fait la grève des encouragements pendant l'échauffement. Quand à Lille-Amiens, il n'y avait carrément personne dans les tribunes de Pierre-Mauroy après l'envahissement de terrain et les coups donnés aux joueurs juste après Lille-Montpellier (1-1). Vraiment un week-end à oublier. 

A lire aussi >> Supporters, absence de fiche et merguez: Paganelli raconte comment il prépare ses matchs

VIDEO: Le best of de l'After du 1er avril

Alexandre Alain Rédacteur