RMC Sport

ASSE-Lorient: des chants homophobes dénoncés à Geoffroy-Guichard

Le collectif Rouge Direct a relayé une vidéo prise lors du match entre Saint-Etienne et Lorient, dimanche en Ligue 1, dans laquelle on entend des supporters lancer des chants homophobes. En réclamant des sanctions au gouvernement.

Les supporters sont de retour dans les stades de Ligue 1 et les polémiques avec. Alors que la fin de rencontre entre Montpellier et l’OM a été interrompue après des jets de projectiles répétés sur la pelouse de la Mosson, dimanche, des chants homohpobes ont été entendus dans les tribunes de Geoffroy-Guichard lors de Saint-Etienne-Lorient (1-1). Une rencontre qu'avaient décidé de boycotter les Green Angels.

"Vous allez appliquer le règlement et sanctionner?"

Un comportement qui n’a pas plu à Rouge Direct, qui agit pour dénoncer l’homophobie dans le monde du sport. Sur son compte Twitter, le collectif a relayé la vidéo, en interpellant le gouvernement et la Ligue: "Bonjour la LFP: ‘bande de pédés, on va tous vous enculer' c’est de l’homophobie: vous allez appliquer le règlement et sanctionner? Jean-Michel Blanquer, Roxana Maracineanu, pas d’impunité, agissez, merci".

Dans les colonnes de France Bleu, le porte-parole de Rouge Direct Julien Pontès s’est également plaint de ces paroles: "Hurler dans un stade sale pédé pour injurier l’adversaire, pour nous, pour les personnes LGBT, pour les gays, c’est extrêmement violent. Il faut leur expliquer que c'est puni par la loi, que c'est quelque chose qui est grave, au même titre que le racisme ou que l'antisémitisme".

Le protocole prévoyait l'arrêt des matchs

Rouge Direct rappelle que le club avait signé en 2010 la charte contre l'homophobie initiée par l'association Paris Foot Gay, visant à lutter contre ce fléau dans le football. "Entendre de nouveau ces chants homophobes dans le Chaudron, ça nous fait mal", confie Pontès.

"On attend d'ailleurs que le club de Saint-Étienne condamne et que la commission de discipline de la LFP applique le règlement et sanctionne ces chants homophobes", ajoute-t-il, alors que des rencontres avaient déjà été interrompus en 2019 après que la LFP ait décidé de provisoirement donner cette consigne. Depuis, les supporters avaient été contraints de déserter les tribunes en raison de la pandémie de Covid-19.

JAu