RMC Sport

Beric, Nordin, Beria... : les tops et les flops de Saint-Etienne - Lille

Arnaud Nordin

Arnaud Nordin - AFP

Scotché dans la zone rouge depuis le coup d’envoi de la saison de Ligue 1, le LOSC de Frédéric Antonetti s’est enfoncé un peu plus à Geoffroy-Guichard malgré les nombreuses absences chez les Verts. Lille, qui a joué une mi-temps à dix, enchaîne avec une quatrième défaite d’affilée en championnat (3-1).

LES TOPS

L’efficacité de Robert Beric

Christophe Galtier voulait absolument récupérer la bonne surprise de 2015 après sa grave blessure au genou face à Lyon, sur un tacle de Jordan Ferri. Qu’il se rassure, Robert Beric est de retour. L’attaquant slovène, peu en verve en première période contre des Lillois volontaires, a profité de la supériorité numérique de son équipe pour se montrer dangereux et même décisif, puisqu’il ouvre le score d’une magnifique frappe en pivot sur un service lumineux de Bryan Dabo (63e). Cerné par Civelli, il cloue Enyeama, et manque même de s’offrir un doublé six minutes plus tard sur une belle tête qui fuit finalement le cadre (69e).

A lire aussi >> Le live de Saint-Etienne - Lille

La première dorée d’Arnaud Nordin

L’hécatombe en défense côté stéphanois aura au moins fait le bonheur d’un joueur. Arnaud Nordin, 18 ans, auteur de sa première entrée en jeu en Ligue 1 "grâce" à la blessure d’un autre élément issu du centre de formation, Ronaël Pierre-Gabriel, n’a attendu que 40 minutes pour marquer son premier but dans l’élite. Le "bizut’" stéphanois est en effet à la conclusion d’un bel enchaînement collectif et enveloppe sa frappe des dix mètres dans la lucarne de Vincent Enyeama (72e). Un sacré baptême du feu pour cet attaquant de formation, international tricolore U18 (3 sélections), et qui n’a disputé que 17 matchs avec la réserve des Verts. 

A voir >> Christophe Galtier : "On a changé de cycle"

Stéphane Ruffier infranchissable… ou presque

Il est l’homme en forme côté stéphanois. Dernier rempart de l’ASSE depuis six saisons maintenant, Stéphane Ruffier confirme semaine après semaine qu’il est le meilleur gardien français derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda. Bien aidé par sa barre transversale sur l’inspiration géniale de Rony Lopes (8e), le gardien des Verts a écœuré les Lillois de Frédéric Antonetti. Il sort bien devant Mendes qui croise trop sa frappe (3e), et se détend parfaitement sur une tête puissante du Portugais Eder (21e). Il sortira ensuite, après un rebond compliqué, un coup franc de Marko Basa (30e). En deuxième mi-temps, il n’aura été battu que sur une frappe contrée de Renato Civelli (80e), masqué par sa défense.

LES FLOPS

L’expulsion préjudiciable de Béria

Choix fort de Frédéric Antonetti avant le match, la titularisation de Franck Béria à la place de Julian Palmieri n’a pas été une franche réussite. Car si le latéral gauche a bien combiné avec Eric Bauthéac, amenant les principales opportunités des Verts en première période, son exclusion pour un deuxième carton jaune était largement évitable. Après avoir accroché Beric par derrière, "l’ancien", qui a débuté sa dixième saison d’affilée avec le LOSC, a bêtement touché le ballon de la main sur une transversale stéphanoise à destination de Kévin Monnet-Paquet, à au moins 35 mètres du but de Vincent Enyeama. Une faute curieuse pour un joueur aussi expérimenté (279 matchs de Ligue 1) et très préjudiciable pour son équipe, déjà scotchée dans la zone rouge (20e avec 4 points).

La pelouse et l’affluence de Geoffroy-Guichard

A l’instar de Bastia, Bordeaux et Montpellier notamment, et alors que Toulouse a déjà été contraint de changer la pelouse du Stadium cette saison, Saint-Etienne a été contraint de jouer sur un terrain "labouré" face au LOSC. L’état de ce gazon de Geoffroy-Guichard n’est pas nouveau, puisqu’il avait déjà fait débat à l’Euro. Mais c’est l'épidémie de pythium qui frappe la Ligue 1 aujourd’hui. Ce champignon devenu célèbre, qui fait son apparition avec l’alliage chaleur-humidité, prolifère beaucoup trop, et cela au détriment du jeu. Le déluge de la deuxième période n’a rien arrangé. Il y a vraiment urgence M. Quillot, de même qu’au niveau des affluences. Ils étaient 20 000 à Geoffroy-Guichard un dimanche après-midi, contre 42 000 pour la capacité totale.

A lire aussi >> Ligue 1 : l'état des pelouses, c’est encore et toujours une honte

L’hécatombe dans la défense stéphanoise

La série noire continue pour Saint-Etienne. Christophe Galtier, qui a déjà été contraint d’aligner une défense inédite contre le LOSC, avec Monnet-Paquet, Lacroix, Selnaes, Dabo et Pierre-Gabriel, a vu le jeune arrière gauche issu du centre de formation des Verts, sortir sur blessure dès la 32e minute de jeu. Déjà privé de Théophile-Catherine, Polomat, Mbengue, Pogba, Perrin et Malcuit, le coach de l’ASSE va devoir faire sans un septième élément cette semaine en Ligue Europa. Comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, les pensionnaires de la réserve devraient donc un peu plus squatter le groupe stéphanois. A commencer par Arnaud Nordin, 18 ans, qui a donc suppléé Pierre-Gabriel.

A lire aussi >> Lille, Antonetti exclu : "L'arbitre m'a répondu d'une façon dédaigneuse"

Damien Chédeville