RMC Sport

Bordeaux: après le retrait de King Street, les Ultramarines appellent à manifester

Les Ultramarines Bordeaux 1987, principal groupe de supporters des Girondins, lancent un appel à manifester ce samedi après le retrait du fonds d'investissement King Street.

Ils veulent apporter "une réponse forte, collective, déterminée". Au lendemain des annonces de King Street, les Ultramarines - le principal groupe de supporters bordelais - appellent "tous les amoureux" des Girondins de Bordeaux à se réunir ce samedi pour manifester et exprimer leur colère. Le rendez-vous est fixé du côté de la place Pey-Berland, à 15h. Anciens joueurs, salariés et "tous ceux qui le peuvent" sont invités à se mobiliser. Des centaines, voire des milliers de personnes sont attendues.

"Le pronostic vital de notre club tant aimé est engagé. (…) Notre club est en ruines, nous ne pouvons pas nous résigner à le regarder couler sans mot dire. Le FC Girondins de Bordeaux a besoin de nous tous et de nous toutes. Maintenant. Son histoire nous regarde anxieusement terrifiée, nous devons lui apporter tout l’amour et tout le réconfort qu’il mérite. C’est ce que nous avons de plus cher", écrivent les Ultramarines dans un communiqué publié ce vendredi. Ils en profitent pour réclamer une nouvelle fois le départ du président bordelais Frédéric Longuépée.

La mairie en contact avec deux repreneurs potentiels

Le fonds d'investissement américain King Street, propriétaire de Bordeaux, a fait savoir jeudi qu'il ne "souhaite plus soutenir le club et financer les besoins actuels et futurs" des Girondins, placés sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. Une annonce qui survient dans un contexte de crise sportive aiguë, l'équipe de Jean-Louis Gasset étant engluée à la 16e place avant son déplacement à Lorient (15h), dimanche, pour le compte de la 34e journée de Ligue 1.

"Un mandataire ad hoc a été nommé (qui) sera chargé d’assister le FC Girondins de Bordeaux dans sa recherche d'une solution durable", a indiqué le club, évoquant "le contexte économique lié à la pandémie de la Covid-19 et (le) retrait de Mediapro (ayant) provoqué une baisse sans précédent des recettes des clubs de football français". Ce vendredi, la mairie de Bordeaux a confirmé être en contact avec deux repreneurs potentiels pour les Girondins : Bruno Fiévet et Pascal Rigo.

RR