RMC Sport

Bordeaux: "Partenaire actif", la mairie confirme des contacts avec deux repreneurs potentiels

La ville de Bordeaux a confirmé ce vendredi être impliquée pour le choix du repreneur d'un club lâché ce jeudi par le propriétaire américain King Street. La mairie a confirmé des contacts déjà établis avec deux repreneurs potentiels pour les Girondins.

Le club de Bordeaux est en grand danger. Ce jeudi soir, le propriétaire américain King Street s'est désengagé financièrement, plaçant les Girondins sous la protection du tribunal de commerce.

Le fonds américain GACP avait pris seul les commandes des Girondins de Bordeaux, investissant au total 46 millions d'euros depuis le rachat auprès de M6 à la fin d'année 2018, avant de laisser King Street seul maître à bord en décembre 2019. Suite au retrait du propriétaire, le maire de la ville Pierre Hurmic a maintenu ce vendredi dans un point presse que la ville reste "un partenaire actif", tout comme en confirmant des contacts déjà avec deux repreneurs potentiels, qui sont Bruno Fiévet, 51 ans qui essaie de racheter le club depuis de nombreux mois maintenant et Pascal Rigo entrepreneur originaire de la région bordelaise qui a fait fortune aux Etats-Unis avec un concept de boulangerie à la française.  

Le repreneur devra faire preuve "d'un attachement au club"

Pierre Hurmic a indiqué à la presse que le repreneur devra faire preuve d'un "attachement au club, d'un amour du foot et d'une volonté de territorialisation de ce club". La ville sera "partie prenante pour le choix du futur repreneur des Girondins de Bordeaux", a ajouté l'édile local.

Ce jeudi sur RMC, un premier candidat s'était déjà déclaré en la personne de Bruno Fiévet, homme d'affaires de 51 ans, confirmant avoir déjà formulé une offre en septembre dernier. Pour reprendre Bordeaux, il faudra être en mesure d'éponger la dette du club, qui se chiffre autour de 60 millions d'euros, avec des pertes liées ces derniers mois en raison de la pandémie de coronavirus et la crise des droits TV. Un mandataire a été nommé ce jeudi par le tribunal de commerce de Bordeaux pour "assister le FC Girondins de Bordeaux dans sa recherche d'une solution durable".

GL