RMC Sport

Bordeaux: Ricardo arrive sur le banc comme manager général

Ricardo est bien le nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux. Ancien de la maison, l’ancien défenseur du PSG a été nommé manager général alors qu’Eric Bedouet conservera ses attributions d’entraineur pour des raisons administratives. Patrick Colleter arrive comme entraîneur adjoint.

Moins de trois semaines après la mise à pied de Gustavo Poyet, qui faisait suite à son énorme coup de gueule, Bordeaux tient enfin son nouvel entraineur. Ou plutôt manager général. Les Girondins se sont attachés les services de Ricardo qui revient au club onze ans après l’avoir quitté (2005-07).

Non diplômé en France, il endossera donc un rôle officiel plus global laissant à Eric Bedouet le poste d’entraîneur. Ce dernier, qui assure actuellement l’intérim, participera donc aux conférences de presse et couchera son nom sur les feuilles de match. Il assurera aussi les entraînements en collaboration avec Ricardo. 

Domenech avait mis en garde Bordeaux 

"Le syndicat Unecatef n’accepte pas qu’un entraîneur non diplômé exerce en France, avait prévenu le président du syndicat des entraîneurs, Raymond Domenech, dans Sud-Ouest. S’il vient en tant que manager, Ricardo aura le droit de s’asseoir sur le banc en tant que dirigeant. Mais il n’aura pas le droit de se lever, d’avoir le moindre contact avec les arbitres (…) Il ne pourra pas tenir les conférences de presse réglementaires avant et après les matches, mais il pourra s’exprimer de temps en temps dans son rôle de manager."

Bédouet a contacté l'Unecatef

Il y a quelques jours, Eric Bédouet a pris contact avec l'Unecatef pour trouver une solution concernant Ricardo. Le syndicat lui a répondu que deux solutions existaient. Si Ricardo était nommé entraîneur principal, les Girondins auraient dû payer 25.000 euros d'amende/match. S'il était nommé entraîneur adjoint, il aurait pu mener les séances d'entraînement en semaine sans "endosser" le rôle d'entraîneur principal le week-end (donc pas de protocole d'avant match ni de conférence de presse d'avant/après match etc...)

Bédouet espérait une dérogation mais les dérogations sont accordées dans des cas très spécifiques (ex : un entraîneur présent au club depuis plusieurs années et qui a fait monter son équipe de National 2 en National, de National en Ligue 2 etc...). Le club a finalement trouvé une solution. 

Victime de deux AVC en 2010 et 2011

Bordeaux tourne enfin la page mouvementée de sa recherche d’entraîneur après l’échec de l’arrivée de Thierry Henry qui a tenu en haleine le football français pendant de longs jours. Victime de deux AVC en 2010 et 2011, Ricardo avait pris un peu de distance avec le terrain en occupant le poste de directeur sportif de Santos depuis deux mois.

Le club brésilien a d’ailleurs fait traîner les négociations en réclamant une indemnité de transfert. Mais les Girondins ont finalement réussi à trouver un terrain d'entente. A 53 ans, Ricardo se sent se nouveau apte à reprendre ses fonctions au sein d’une équipe qu’il a menée à la deuxième place du championnat en 2005-06, puis à la 6e en 2006-07.

NC avec Jordan Ollivier