RMC Sport

Brest-OM: ça a donné quoi, la première (très discrète) d'Alexis Sanchez avec Marseille?

Entré en jeu à la pause contre Brest, le Chilien Alexis Sanchez a très peu pesé sur le jeu de l'Olympique de Marseille, tenu en échec (1-1) à Francis Le Blé en clôture de la deuxième journée de Ligue 1.

Sur le banc au coup d’envoi du match à Brest, en clôture de la deuxième journée de Ligue 1, Alexis Sanchez a foulé la pelouse du stade Francis Le Blé sous ses nouvelles couleurs. Le Chilien a disputé la deuxième partie d'une rencontre qui s'est achevée par un nul (1-1), ce dimanche. Recrue majeure de l’OM cet été, le Chilien a fait son apparition à Brest à l’entame de la seconde période. Peu satisfait par les 45 premières minutes de Cengiz Ünder, Igor Tudor a choisi de revoir son animation offensive.

L’entraîneur de l’OM a donc lancé Alexis Sanchez pour ses premières minutes avec le maillot du club phocéen sur les épaules. L’histoire retiendra que son premier ballon lui a été donné par Valentin Rongier. Positionné dans le demi espace gauche lors de son entrée en jeu, Alexis Sanchez s’est d’abord montré plutôt mobile et disponible pour ses partenaires, s’attachant à jouer juste. On l’a alors senti plutôt alerte, plein de bonnes intentions, animé par le souci de bien faire, de jouer vite et simple.

Fantomatique après la sortie de Milik

S’il n’a pas été loin de reprendre un centre en retrait à l’entrée de la surface (46e), il a aussi bêtement concédé un corner dans la foulée, en voulant jouer en retrait vers son gardien (53e). Une passe manquée heureusement sans conséquence pour l'Olympique de Marseille.

Sur sa meilleure action, Sanchez a parfaitement décalé Clauss dans le couloir droit avant de se projeter dans la surface (63e). Le Chilien a obtenu un corner mais le coup de pied arrêté n’a rien donné. Il a alors progressivement disparu de la circulation.

Plus mobile dans une position légèrement excentrée sur la gauche, Sanchez a perdu de son influence sur le jeu après les entrées successives de Dimitri Payet, Cédric Bakambu et Jordan Veretout. Recentré sur le terrain après la sortie du Polonais Arkadiusz Milik, le Chilien n'a plus vraiment pesé alors que son équipe éprouvait les pires difficultés à se montrer dangereuse. Certainement à court de rythme, Alexis Sanchez aura besoin d’enchaîner dans les prochaines semaines pour retrouver du volume de course. Peut-être dès samedi prochain avec la réception de Nantes.

QM