RMC Sport

Cavani, Sarr, Cyprien, Fofana... La saison des anciens de Ligue 1 à la loupe

Plusieurs visages familiers de la Ligue 1 ont quitté l'été dernier le championnat de France pour tenter leur chance à l'étranger. Une saison plus tard, que deviennent-ils?

ILS ONT PLEINEMENT PROFITÉ DU CHANGEMENT D'AIR

Edouard Mendy (Rennes à Chelsea)

41 apparitions, 28 buts encaissés, 24 clean sheets

On pouvait se demander si le portier sénégalais allait avoir les épaules pour défendre les buts d’un cador d’Angleterre et d’Europe. 41 matchs plus tard, la réponse est oui. A l’exception d’un mois de décembre un peu compliqué, l’ancien gardien rennais a réalisé une première saison très convaincante chez les Blues, et a définitivement relégué Kepa Arrizabalaga au rang de doublure.

Thiago Silva (PSG à Chelsea)

30 apparitions, 2 buts

L’ancien défenseur parisien a jugé que le club de la capitale ne lui avait pas accordé beaucoup de "respect" lors de son départ l’été dernier, et avait sans doute à coeur de montrer qu’il n’était pas cramé, même à 36 ans. C’est gagné. Malgré un début de saison laborieux avec Frank Lampard, et une blessure musculaire en février, le Brésilien est aujourd'hui le patron de la défense de Thomas Tuchel à Chelsea. Un Chelsea qualifié pour la finale de la Ligue des champions. Sa deuxième de suite à titre personnel.

Wesley Fofana (ASSE à Leicester)

35 apparitions, 1 passe décisive

Un transfert de 35 millions d’euros à même pas 20 ans, ce peut être difficile à digérer. Mais Wesley Fofana est du genre solide. Titulaire indiscutable dans le onze de Brendan Rodgers, l’ex-Stéphanois a multiplié les prestations de classe sur les pelouses anglaises. Il disputera la finale de la Cup samedi contre Chelsea, avant de probablement découvrir la Ligue des champions la saison prochaine. L’Equipe de France A se rapproche de semaine en semaine...

ILS ONT MONTRÉ DE BONNES CHOSES

Maxime Lopez (OM à Sassuolo)

28 apparitions, 2 buts

Peu utilisé par André Villas-Boas, il a accepté de quitter son club de coeur pour tenter sa chance en Serie A avec Sassuolo. Souvent titulaire au côté de Manuel Locatelli, le milieu de terrain s’est épanoui sous les ordres de Roberto De Zerbi, amateur de beau jeu. On retiendra notamment son but contre le Napoli en début de saison. Alors que "Sasol" devrait perdre son coach et plusieurs cadres cet été, l’exercice 2021-2022 pourrait être plus périlleux.

Baptiste Santamaria (Angers à Fribourg)

29 apparitions, 1 but, 2 passes

Transféré pour 10 millions d’euros en septembre, il a été titulaire toute la saison au poste de milieu relayeur, et s’est révélé être un moteur de cette équipe de milieu de tableau de Bundesliga (9e). S’il continue ainsi, l’ancien Angevin pourrait vite atterrir dans un club de plus grande envergure.

François Kamano (Bordeaux au Lokomotiv Moscou)

28 apparitions, 9 buts, 1 passes

Entre Bastia et Bordeaux, l’ailier guinéen sortait de six saisons consécutives en L1, avant de filer en Russie, pour découvrir un nouveau championnat, mais aussi la Ligue des champions. Aligné sur l’aile gauche du Lokomotiv Moscou la première partie de saison, il a d’abord eu du mal à être décisif. Mais depuis son repositionnement dans l’axe début 2021, il enchaîne les buts. Il a d’ailleurs remporté la Coupe de Russie ce mercredi, en marquant en finale (3-1) contre Samara.

Edinson Cavani (PSG à Manchester United)

37 apparitions, 15 buts, 6 passes

Au mois de février, la signature de l’Uruguayen chez les Red Devils aurait peut-être été considérée comme un échec, entre une période d’adaptation un peu longue, et la suspension polémique pour des propos jugés racistes. Mais le Matador est intenable depuis quelques semaines, et a notamment brillé en demi-finale de Ligue Europa contre la Roma. Il aura l’occasion de soulever la C3 fin mai, et vient de prolonger jusqu’en juin 2022.

Eric Maxim Choupo-Moting (PSG au Bayern)

31 apparitions, 9 buts, 1 passe

La comparaison avec Robert Lewandowski est évidemment difficile à supporter, mais le Camerounais n’a pas à rougir de sa saison. Recruté pour être la doublure du Polonais, "Choupo" n’est pas devenu en quelques mois un redoutable finisseur, mais il s’est donné, et a mis quelques buts précieux, notamment contre le PSG en quart de finale de Ligue des champions. Utile.

Ibrahima Diallo (Brest à Southampton)

23 apparitions

Après avoir découvert la Ligue 1 avec Brest la saison passée, le petit frère d’Abdou Diallo a plongé dans le grand bain avec un transfert à Southampton, 14e de Premier League. Peu utilisé jusqu’en décembre, il a multiplié les titularisations au milieu de terrain en 2021, malgré un mois de février blanc en raison d’une blessure. Encourageant.

ILS ONT CONNU DES HAUTS ET DES BAS

Gabriel (Lille à Arsenal)

30 apparitions, 3 buts, 1 passe

Arrivé à Lille dans un relatif anonymat en janvier 2017, le défenseur brésilien a quitté le LOSC par la grande porte l’été dernier, avec un joli transfert vers Arsenal. Où il s’est imposé. Absent des terrains de la mi-décembre à début février après avoir contracté le coronavirus, Gabriel a été le plus souvent titularisé par Arteta le reste du temps. Reste que les Gunners ont collectivement loupé leur saison...

Loic Remy (Lille à Caykur Rizespor)

18 apparitions, 7 buts, 1 passe

Globe-trotter dans l’âme, l’ancien attaquant des Bleus devait signer à Benevento, avant que l’affaire ne capote. C’est finalement chez les Turcs de Caykur Rizespor qu’il a atterri. Sa saison avait bien commencé, avec 6 buts lors de ses 7 premiers matchs de Süper Lig, mais il s’est ensuite blessé à l’aine fin 2020, et a dû se faire opérer. Il n’a repris la compétition qu’en avril avec le 12e du championnat.

Kamil Glik (Monaco à Benevento)

35 apparitions, 2 buts, 1 passe

Le fidèle soldat monégasque est retourné en Italie, là où il avait découvert le très haut niveau, et a montré qu’il en avait encore sous la chaussure à 33 ans. C’est simple, le Polonais a joué tous les matchs de Benevento cette saison, à l’exception de deux rencontres pour lesquelles il était suspendu. Mais l’équipe coachée par Pippo Inzaghi s’est effondrée dernièrement en Serie A, et va avoir du mal à se maintenir.

Bertrand Traoré (OL à Aston Villa)

35 apparitions, 7 buts, 5 passes

Après trois saisons globalement décevantes à l’OL, le Burkinabé a filé à Aston Villa, où le coach Dean Smith en a fait un joueur majeur de son effectif. Les statistiques ne sont pas folles, mais il est titulaire dans un club de milieu de tableau de Premier League. On a connu pire.

Thomas Meunier (PSG à Dortmund)

32 apparitions, 1 but, 2 passes

Depuis quelques semaines, le Borussia Dortmund enchaîne les victoires convaincantes. Et depuis quelques semaines, Thomas Meunier ne joue presque plus. Une coïncidence? Peut-être pas. S’il a beaucoup joué sur la première partie de saison, le latéral belge a multiplié les prestations médiocres, et s’est même illustré par quelques boulettes. Il en faudra plus pour convaincre le nouveau coach Marco Rose.

ILS ONT GALÉRÉ

Wylan Cyprien (Nice à Parme)

15 apparitions

Un temps annoncé vers Bordeaux, le Niçois a rejoint Parme début octobre, en prêt avec obligation d’achat. Sept mois plus tard, le voilà officiellement relégué en Serie B avec la formation italienne, au terme d’une saison où il a peu joué. Victime de plusieurs pépins physiques, le milieu n’a été titularisé que deux fois en championnat, et n’est plus apparu depuis février. Un exercice à oublier.

Fernando Marçal (OL à Wolverhampton)

14 apparitions

Un autre Lyonnais parti de l’autre côté de la Manche, dans le plus portugais des clubs anglais. Sans surprise, Marçal n’a pas fait d’étincelles en Premier League. S’il a enchaîné quelques matchs en décembre, le latéral gauche s’est ensuite blessé, et a disparu de la circulation.

Bouna Sarr (OM au Bayern)

16 apparitions, 3 passes

Bouna Sarr au Bayern, c’était la grande surprise de la fin de mercato estival. Le latéral droit marseillais a eu l’occasion de découvrir en Bavière le très, très haut niveau, de s’offrir un titre en Bundesliga, mais il a peu joué. Parce que la concurrence est assez redoutable chez l’ogre allemand, mais aussi parce qu’il n’était pas dans les petits papiers du coach Hansi Flick, en conflit avec le directeur sportif Hasan Salihamidzic. Le changement d'entraîneur cet été pourrait lui permettre de prendre un nouveau départ.

C.C.