RMC Sport

Ce qu’il manque au PSG pour rentrer dans les clous du fair-play financier

Selon les informations de RMC Sport, la marche est encore assez haute pour le PSG qui va devoir prouver à l’UEFA qu’ils vont pouvoir augmenter leurs ressources de… 80 millions.

C’est un chiffre énorme pour n’importe quel club de foot français mais qui semble atteignable pour le PSG. Le PSG a fait ses calculs: après les faramineuses dépenses de l’été dernier, il manque 80 millions d’euros pour être dans les clous du fair-play financier. Une somme importante qui inquiète donc l’UEFA, mais pas le club parisien qui a déjà lancé sa stratégie pour faire rentrer l’argent. Un Power Point très détaillé a d’ailleurs été présenté à l’UEFA par les dirigeants parisiens lors de leur audition le 5 octobre dernier. Une présentation qui a "impressionnée" car très préparée, très précise.

>> Quand l’enquête de l’UEFA a fait capoter le transfert de Di Maria à Barcelone

Une audition dans le cadre de l’enquête lancée par l’UEFA le 1er septembre dernier, et qui anime la coulisse du club parisien cet automne. Pour combler ce trou et le PSG a des idées très précises. Le club parisien va tout d’abord vendre au prochain mercato. Deux joueurs sont en tête de liste : Lucas et Di Maria. Mais ces seules ventes ne suffiront pas, l’UEFA l’a signalé au club et les patrons du PSG le savent bien.

Monaco, meilleur adversaire du PSG

Alors Paris travaille d’arrache-pied sur d’autres façon d’augmenter ses revenus selon trois axes prioritaires:

- Augmentation des contrats de sponsoring avec des marques internationales non qatariennes (en priorité les deux principaux partenaires existants, Nike et Emirates). L’enjeu pour les Parisiens est de développer les revenus hors Qatar puisque ceux-là peuvent être considérés par l’UEFA comme une façon de contourner le FPF. C’est une des raisons pour lesquelles la traditionnelle tournée d’Hiver n’aura pas lieu au Qatar pour plutôt sur le continent américain.

- Augmenter les revenus de billetterie.

- Augmentation des revenus liés aux droits TV. Sur ce dernier point, le meilleur adversaire du PSG est… l’AS Monaco. Le club de la capitale a tout intérêt à souhaiter l’élimination de son rival de la côte d’Azur. Car si Paris est le dernier représentant tricolore après les phases de poules, le club pourrait toucher environ 8 millions d’euros supplémentaires, correspondant à la part de marché télévisuel. 

Cette saison, le fair-play financier est plus important que l'indice UEFA. 

Les autres articles du dossier PSG:

PSG: Pas de sanction du FPF cette saison, mais le calendrier fait peur

Des divergences fortes entre le PSG et l’UEFA

Antoine Arlot, Mohamed Bouhafsi avec PK