RMC Sport

PSG: Pas de sanction du FPF cette saison, mais le calendrier fait peur

Après un été tonitruant sur le marché des transferts, le PSG est sous le coup d’une enquête de l’UEFA depuis le 1er septembre. Et le calendrier est un enjeu pour les Parisiens qui souhaitent se sortir au plus vite de cette menace.

Depuis l’ouverture de l’enquête, les choses avancent vite, mais pas assez vite au goût des dirigeants parisiens. Le PSG a été auditionné le 5 octobre dernier au siège de l’UEFA à Nyon par les enquêteurs de l’ICFC (instance de contrôle financier des clubs de l’UEFA) concernant ses investissements de l’été et son respect du fair-play financier. Cette audition s’est très bien passée. Le PSG a donné toutes les informations, toutes les preuves. Le club est arrivé extrêmement bien préparé. A tel point qu’une nouvelle audition ne semble pas nécessaire dans l’immédiat.

La partie de l’enquête concernant les contrats de Neymar et MBappé est terminée. De source proche de l’UEFA, tout est en ordre. Reste maintenant à prouver la capacité du club parisien à augmenter ses recettes de 80 millions d’euros. Il n’est donc pas impossible que Paris respecte le fair-play financier cette saison et échappe à toute sanction.

Pas de sanction lors de la saison en cours pour le PSG

Ce qui est d’ores et déjà une certitude, c’est que le Paris-Saint-Germain ne sera pas sanctionné cette saison. Aucune chance de voir Paris exclu de la Ligue des champions en cours. Pour trois raisons : les délais de procédure, le bon déroulé de la Ligue des champions et le fait que le PSG collabore très bien avec les enquêteurs. S’il y a sanction, elle doit pouvoir être définitive avant le tirage au sort de la Ligue des champions 18/19 (après éventuels recours), et donc avant la fin de l’été prochain.

Si l’ICFC doit sanctionner Paris, elle le fera à la fin de son instruction. Soit après le mercato hivernal. Paris espère une fin d’enquête dès la fin du mois de décembre, l’UEFA parle de fin janvier / début février, soit à l’issue du mercato hivernal. Pour Paris ce mois de différence est un problème. La réflexion du club est simple : étant donné que tout le monde sait que Paris doit absolument vendre, les clubs vont négocier les transferts à la baisse. Si l’enquête est terminée, le PSG sera moins sous pression (du moins en apparence). 

Pas de sanction financière

Pour faire pression sur l’UEFA, Paris peut compter sur la Ligue. Sa présidente, Nathalie Boy de la Tour a rappelé la semaine dernière dans une lettre envoyée au président de l’UEFA sa volonté de voit l’enquête être menée le plus rapidement possible.

Un nouveau point d’étape sera fait d’ici à la fin du mois de novembre. Aucun type de sanction n’a pour l’heure été envisagé d’autant que l’échelle est large. Une chose est sure, selon les informations de RMC Sport, elle ne sera pas financière.

Les autres articles du dossier PSG:

Ce qu’il manque au PSG pour rentrer dans les clous du fair-play financier

Des divergences fortes entre le PSG et l’UEFA

Quand l’enquête de l’UEFA a fait capoter le transfert de Di Maria à Barcelone

Antoine Arlot, Mohamed Bouhafsi avec PK