RMC Sport

Clermont: Bayo est sorti de garde à vue mais passera devant la justice

Interpellé dimanche pour conduite en état d'ivresse, Mohamed Bayo a passé 24h en garde à vue avant d'être libéré ce lundi matin. L'attaquant de Clermont sera jugé en tant que récidiviste en 2022.

Comment gâcher un beau début de saison en Ligue 1… Encore buteur ce samedi lors de la défaite clermontoise à Nantes, Mohamed Bayo signe une belle entrée en matière dans l’élite avec déjà six réalisations et deux passes décisives en dix apparitions mais le buteur de 23 ans a passé un week-end plus agité.

Interpellé par la police pour conduite en état d’ivresse dimanche matin, l’attaquant de Clermont a été libéré ce lundi après 24h en garde à vue. Ses ennuis extra-sportifs se poursuivront désormais devant la justice.

Bayo convoqué au tribunal

Selon les informations de BFMTV, Mohamed Bayo a été convoqué pour une audience au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, en date du 28 juin 2022. L’international guinée aux deux sélections devra répondre de conduite en état d’ivresse et blessures involontaires.

Contrôlé au volant avec un taux d'alcoolémie de 0,88 gramme / litre de sang soit au-dessus de la limite "délictuelle" de 0,80g/L (dépasser 0,50 g/L entraîne une contravention), il a également provoqué un accident de la circulation. L'un des occupants de la voiture avec laquelle il a eu un accident présente en effet des blessures occasionnant 14 jours d'interruption totale de travail (ITT).

Bayo jugé comme récidiviste

En plus de la conduite sous l’emprise de l’alcool et des blessures engendrées, Mohamed Bayo risque également une peine aggravée dans cette affaire. Et pour cause, le meilleur buteur de la saison 2020-2021 en L2 (22 réalisations) sera jugé en état de récidive.

Le Franco-Guinéen a déjà été condamné pour des faits similaires en 2019, dans le cadre d'une ordonnance pénale. A l'époque, son permis avait été suspendu durant 6 mois et Mohamed Bayo avait été condamné à suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Les faits s'étaient déroulés dans l’Oise, dans le secteur de Senlis.

JGL avec VV