RMC Sport

Coronavirus: le grand flou dans le règlement si la Ligue 1 ne peut pas reprendre

La LFP a annoncé la suspension des matchs de Ligue 1 et Ligue 2 "jusqu’à nouvel ordre", en raison de l’épidémie de coronavirus. Si Didier Quillot, son directeur général, assure que le "championnat s’achèvera", il n’est pas interdit de regarder ce qu’indique le règlement dans le cas contraire.

La Ligue 1 à l’arrêt. A quelques heures du coup d’envoi de la 29e journée, la Ligue de Football Professionnel a annoncé vendredi la suspension des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 "jusqu’à nouvel ordre" en raison de l’épidémie de coronavirus. "Notre championnat est suspendu, il n’est pas arrêté et donc il reprendra et s’achèvera", assure Didier Quillot.

Si le directeur général de la LFP est plus que confiant quant à la tenue de la fin des deux championnats domestiques, que se passerait-il si la compétition ne pouvait finalement pas reprendre ses droits? Le PSG serait-il sacré champion de France? L’OM et le Stade Rennais, sur le podium, l'accompagneraient-ils en Ligue des champions la saison prochaine? Le classement après 29 journées (28 pour le PSG et Strasbourg) pourrait-il être considéré comme le classement final de la saison 2019-2020? Et quelle deadline si la fin de saison est repoussée, sachant que des joueurs seront en fin de contrat le 30 juin et que, à ce jour, l’Euro 2020 n’est pas encore officiellement reporté ? 

Autant de questions qui ne trouvent pas de réponse dans les règlements de la LFP. Dans celui dédié aux "championnats de France professionnels", une fin des compétitions de L1 et L2 avant la tenue de la 38e journée de championnat n’est jamais évoquée. S’il est bien question de reports de matchs, ils ne sont jamais liées à des raisons sanitaires telles qu'une épidémie. L’article 528 stipule "qu’en règle générale, elle (la commission des compétitions) fixera les matchs retour remis ou à rejouer à la 1ere date disponible et avant les deux dernières journées de championnat".

Le 30 juin comme date butoir ?

Au regard du règlement de la LFP, le flou est donc important dans ce cas de figure exceptionnel. "Savoir si on peut finir le championnat, personne n’a la réponse aujourd’hui, reconnait le président de l’OGC Nice Jean-Pierre Rivère. On a des dates qui sont ultimes, le 30 juin par exemple car certains joueurs sont en fin de contrat. Ce sont des problématiques qu’on résoudra au fur et à mesure. On s’adaptera." Pour le patron du club azuréen, il semble néanmoins difficile de voir la Ligue 1 et la Ligue 2 se terminer après le 30 juin. "On ne sait jamais mais ça me parait compliqué", estime Rivère.

L'hypothèse d'une épidémie aussi grave et impactante n'ayant pas été anticipée, la LFP pourrait s’en remettre à l’une de ses commissions: la commission de révision des règlements. Selon l’article 427, "elle a pour mission de réfléchir aux modifications à apporter aux règlements et peut les proposer au Conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel". La commission de révision des règlements peut être saisie par le Conseil d’administration de la LFP, le Comité exécutif de la FFF, mais aussi par un club. 

ABr avec JO à Nice