RMC Sport

Coronavirus: un professeur milite pour le retour du public dans les stades

Le Professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), s'étonne des huis clos prononcés dans les stades en extérieur, où la contamination au coronavirus est très faible.

Cela ressemble à une éternité. Depuis le deuxième confinement prononcé le 29 octobre dernier, plus aucun spectateur n'est autorisé dans les enceintes sportives pour assister à un match d'une équipe professionnelle. Cela vaut autant pour les compétitions en intérieur qu'en extérieur. Ce qui, dans le dernier cas, surprend le Professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Selon lui, le coronavirus se transmet peu en extérieur et rien n'empêche l'ouverture des stades au public, comme cela sera notamment le cas lors de l'Open d'Australie (du 8 au 20 février). 

>> Le sport face au coronavirus, les infos en direct

"A l'extérieur, on a peu de chance de se contaminer"

"Quand les spectateurs se contaminaient, cela se passait surtout dans les bistrots en face des stades quand ils étaient ouverts, explique-t-il dans "Bourdin Direct" sur RMC ce lundi. Ils ne se contaminaient pas dans les stades ouverts. D'ailleurs, on voit qu'en Australie des spectateurs vont assister à l'Open d'Australie, même si le pays a maîtrisé l'épidémie. Mais quand elle était en cours, il y avait aussi des spectateurs. On a peut-être oublié qu'à l'extérieur, on avait peu de chance de se contaminer."

L'été dernier, le gouvernement avait mis en place une jauge à 5.000 spectateurs avec possibilité de dérogation préfectorale pour la dépasser. Cela avait permis à certains clubs de disputer quelques matchs de Ligue 1 devant du public. Mais le deuxième confinement à acter le retour au huis clos et balayer l'hypothèse d'un retour dans les stades. Celui-ci devait être étudié en décembre. Mais l'augmentation des cas de coronavirus durant cette période, couplée à l'apparition de variants a de nouveau reporté cette hypothèse. Celle-ci n'est même plus d'actualité.

Jean Castex, premier Ministre, a dévoilé de nouvelles mesures sanitaires vendredi dernier sans annoncer, pour le moment de nouveau confinement. Le point de vue du Professeur Caumes semble difficilement entendable pour le gouvernement, actuellement. 

NC