RMC Sport

Droits TV Ligue 1: beIN Sports va rendre le lot de Canal+ à la Ligue

Le Figaro révèle que beIN Sports va rendre à la Ligue de football professionnel (LFP) son lot n°3 qu'il sous-licencie à Canal+. Le groupe qatari obéirait à une clause dans son contrat avec la chaîne cryptée, qui souhaite que l'ensemble des droits de la Ligue 1 soient remis en jeu dans le futur appel d'offres.

Nouveau rebondissement dans la crise des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Le Figaro révèle vendredi que beIN Sports va rendre son lot n°3, celui que Canal+ ne veut plus payer et qu'il veut surtout voir être remis en jeu dans le futur appel d'offres de la Ligue de football professionnel (LFP). 

En début de semaine, Canal+, par la voix de son président Maxime Saada, avait annoncé son intention de vouloir se débarrasser, à partir du 5 février, de ce lot n°3 qui comprend le match de L1 du samedi 21h et celui du dimanche 17h. Un doute était alors né sur la faisabilité de ce retrait et, surtout, sur les intentions de beIN Sports, qui avait sous-licencié ses droits à Canal+ et qui en est donc le propriétaire réel.

Une clause dans le contrat de sous-licenciement

Mais il s'avérerait que le groupe Canal+, en achetant ce lot à beIN Sports à la fin de l'année 2019, avait inscrit une clause obligeant son partenaire qatari à rendre ce lot s'il en fait la demande. La contrepartie? Canal+ s'engageait à conserver le juteux contrat de distribution exclusive des chaînes de l'entité qatarie.

C'est sans doute ce lien juridique qui explique l'assurance de Canal dans une lettre envoyée à la LFP et révélée jeudi soir par RMC Sport. Dans ce courrier, Maxime Saada faisait fermement savoir à Vincent Labrune, président de la Ligue, que sa démarche était réalisée en "toute transparence" avec beIN Sports.

Un risque d'écran noir?

Il reste encore à savoir comment beIN Sports peut rendre son lot n°3 dans le respect de la législation. Pour Mediapro, l'abandon des droits (huit matchs de Ligue 1 notamment) avait été acté après une conciliation avec la LFP auprès du tribunal de commerce de Nanterre.

Le football français se retrouve en tout cas dans une situation très délicate et complexe. Pour l'heure, un accord existe pour que Téléfoot (Mediapro) diffuse encore ses huit matchs de Ligue 1 jusqu'à la fin du mois de janvier. Et Canal+ s'est engagé jusqu'au 5 février. Après cette date, il n'y aura donc théoriquement plus de diffuseur en direct pour les championnats de France. Seul Free dispose de droits, lui permettant de diffuser les buts et des replays en quasi-instantané sur une application mobile.

Pour éviter l'écran noir, la LFP pourrait prolonger son accord avec Téléfoot, en attendant la fin de l'appel d'offres. Mais Canal+, mécontent de cette entente, s'est proposé pour une diffusion des matchs en pay-per-view sur sa plateforme MyCanal. Dans la foulée, TF1 et M6 ont annoncé être disposés à diffuser le championnat temporairement et en clair.

Julien Absalon