RMC Sport

Droits TV: Roussier n’a "pas envie d’abandonner" après l’arrêt de Téléfoot

Dans une interview accordée au Parisien, Jean-Michel Roussier n’écarte pas l’idée de retenter sa chance en cas de nouvel appel d’offres pour les droits TV de la Ligue 1. Le directeur de Téléfoot regrette l’arrêt de la chaîne, qui a diffusé sa dernière émission dimanche après OM-PSG (0-2). Et estime avoir "une responsabilité" vis-à-vis de ses salariés.

L’aventure Téléfoot, c’est terminé. Jusqu’à preuve du contraire, en tout cas. La chaîne lancée l’été dernier pour diffuser une grande partie de la Ligue 1 et de la Ligue 2 a diffusé sa dernière émission dimanche, après le choc entre l’OM et le PSG au Vélodrome (0-2). Avec une vive émotion en plateau et en régie. Victime du fiasco Mediapro, elle laisse sur le carreau des dizaines de salariés, déçus et choqués par la tournure des événements. Après avoir œuvré durant un peu plus de six mois au contact du foot français, ils vont devoir suivre la fin de la saison sur Canal +, qui a récupéré la totalité des droits de la L1 jusqu’à l’été prochain.

Une chaîne dédiée pourrait être lancée afin de les exploiter. En attendant le dénouement des actions en justice intentées par Canal + contre la LFP et un nouvel appel d’offres pour les saisons suivantes. Une perspective que Jean-Michel Roussier anticipe déjà. Le directeur éditorial de Téléfoot a proposé à la LFP une offre sur la base du "revenu sharing" (le partage des recettes générées) le mois dernier. Et il pourrait revenir à la charge dans quelques mois.

"Si je dois y retourner, ce sera avec une offre ferme et recevable"

"Je n'ai pas d'objectifs à très court terme. Mais je suis convaincu que c'est une vraie alternative, confie-t-il au Parisien. Il n'est pas bon d'avoir raison très tôt. J'attends la décision du tribunal de commerce fin février pour savoir s'il y a un appel d'offres global ou la possibilité de procédures de gré à gré. Cette dernière option suppose qu'on puisse discuter. Mais si je dois y retourner, ce sera avec une offre financière ferme et recevable (…) Je n’ai pas envie d’abandonner."

Interrogé sur une éventuelle "dette morale" envers les salariés de Téléfoot qu’il a embauchés l’an passé, Roussier explique qu’il veut continuer à se battre pour eux. "Je les ai tous recrutés, alors oui forcément, lâche l’ancien président de l’OM et Nancy. Vis-à-vis d'eux, je me retrouve avec un sentiment de responsabilité. Presque contre mon gré. Ce sont tous des gens de talents, de vraies belles personnes. Jusqu'au bout, ils ont été professionnels. Cela donne envie de se défoncer pour eux. J'ai du mal et j'aurai encore longtemps du mal à digérer ce gâchis. Je demeure persuadé qu'il existait une alternative."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur