RMC Sport

Dugarry: "S’il y en a un qui va sauter au PSG, ce sera Cavani"

Une ouverture du score signée Neymar, un quadruplé historique de Kylian Mbappé pour un duo ultra complice… c’est grâce à sa doublette que le PSG a étrillé l’OL dimanche (5-0), en clôture de la neuvième journée de Ligue 1. Pour Christophe Dugarry, membre de la Dream Team RMC Sport, Edinson Cavani risque d’en faire les frais.

Ce qui était au départ un trio se transforme peu à peu en duo entre Neymar et Kylian Mbappé, tandis qu'Edinson Cavani se retrouve de plus en plus sur le côté de la route. Le Brésilien et le Français - auteur d'un historique quadruplé - ont encore une fois exhibé leur complicité dimanche, lors du carton du PSG contre l'OL (5-0). Mauvais signe pour l'Uruguayen selon Christophe Dugarry, qui craint de voir l'attaquant écarté par pragmatisme.

"J’ai l’impression que Cavani commence à être dépité, explique le membre de la Dream Team RMC Sport. Les efforts défensifs, il les fait de moins en moins parce qu’il en a ras-le-bol de courir tout seul quand les deux autres à côté ne jouent que lorsqu’ils ont le ballon. Je trouve qu’il fait de moins en moins d’appels de balle parce que, de toute façon, ce n’est pas la peine étant donné qu’il ne reçoit pas un ballon. C’est un garçon que j’adore mais je suis obligé de faire un constat sur le terrain: un entraîneur se doit d’être pragmatique et aujourd’hui, Neymar-Mbappé, c’est peut-être la meilleure doublette au monde… Comment ne pas l’utiliser? Ce sera au détriment d’un Cavani qui a été exceptionnel et mérite sa place. Mais une évidence saute aux yeux. S’il y en a un qui va sauter, ce sera Cavani, malheureusement pour lui."

"Il aurait dû partir en Italie"

Christophe Dugarry pense même que le joueur aurait dû partir... "Cavani ne veut pas jouer les matchs bidons de Ligue 1, il veut jouer les gros matchs. Le problème, ce n’est pas Cavani, je comprends qu’il en ait ras la casquette! Mais je trouve que les choses se font à son détriment une nouvelle fois. Cela fait quatre ans qu’il est baladé à droite, à gauche, et qu’il est le dindon de la farce! J’aurais été lui, je serais parti depuis bien longtemps ! Il aurait dû partir en Italie, il aurait joué dans n’importe quel club."