RMC Sport

Fair-play financier: l’OM encadré par l’UEFA

Selon L’Equipe, l’OM a signé un accord de règlement avec l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) dans le cadre du fair-play financier, comme cela avait été annoncé en février dernier.

Un an après avoir été frappé d’une pénalité de 100.000 euros dans le cadre du fair-play financier, l’OM est toujours dans le radar de l’UEFA. Selon L’Equipe, le club a signé un accord de règlement avec l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l’UEFA, il y a dix de jours. En discussion depuis février dernier, celui-ci oblige l’OM à revenir dans les cordes du fair-play financier (ne pas franchir la barre des 30 millions d’euros de déficit sur trois ans) en trois ou quatre ans. 

En 2018, l'OM a explosé le déficit autorisé

Ce qui ne sera pas simple puisque le club marseillais, repris par Frank McCourt en 2016, avait largement dépassé le seuil autorisé de 8 millions d’euros de déficit l’été dernier (il émargeait à 78,5 millions d’euros lors de la publication des comptes de la DNCG).

La non qualification du club en Coupe d’Europe la saison prochaine et l’absence de la manne financière qui va avec sont un coup dur pour le club. D’autant que l’absence de l’OM en compétition européenne ne l’exonère pas des règles du fair-play financier puisque le club pourrait y revenir lors de la saison 2020-21 (qui comptera comme la troisième année à intégrer les comptes du fair-play financier, depuis 2018). 

L'OM avait communiqué sur ce point en février dernier

Cet engagement pris par l’OM avec l’UEFA va pousser le club à intensifier son opération-dégraissage pour obtenir de grosses indemnités de transfert et alléger sa masse salariale dans le même temps. En février dernier, le club avait indiqué qu’il travaillait "sur une trajectoire financière à moyen terme". "Cette volonté et le plan d’affaires qui en découlent ont été largement partagés avec l’UEFA depuis janvier 2017", précisait le club.