RMC Sport

Fair-play financier : l’UEFA plutôt clémente avec Monaco

Dmitry Rybolovlev

Dmitry Rybolovlev - AFP

L’UEFA a annoncé ce vendredi avoir trouvé un accord avec l’AS Monaco concernant les sanctions infligées dans le cadre du fair-play financier. Le club de la Principauté devra s’acquitter d’une amende maximum de 13 millions d’euros et ne pourra enregistrer que 22 joueurs la saison prochaine pour les compétitions européennes.

L’AS Monaco peut souffler. Le club de la Principauté a en effet trouvé un accord avec l’UEFA au sujet des sanctions liées au fair-play financier. Comme neuf autres clubs, dont l’Inter Milan, l’AS Roma ou encore le Besiktas, l’ASM était sous le coup d’une enquête de la Fédération européenne de football, avec laquelle elle s’est mise d’accord quant aux modalités des sanctions.

Concrètement, Monaco devra payer 13 millions d’euros à l’UEFA, qui seront retenus des revenus que le club tirera de ses participations aux différentes compétitions européennes à partir de cette saison. De ce montant, l’ASM devra payer 3 millions en totalité, alors que les 10 autres seront versés selon si le club est dans la conformité. L’actuel 3e de L1 devra aussi avoir un déficit de 15 millions d’euros maximum à l’issue des saisons 2015 et 2016, puis un retour à l’équilibre en 2017. Sur le plan purement sportif, l’ASM ne pourra enregistrer que 22 joueurs (au lieu de 25) sur sa liste en Coupe d’Europe.

Monaco « prend acte » mais veut « rester ambitieux »

Dans un communiqué, l’ASM s’est déclarée satisfaite de cet accord : « L’AS Monaco prend acte du communiqué ce jour par l’UEFA dans le cadre du contrôle du Fair Play Financier. Cet accord intervient après de longs mois d’audits et d’échanges entre l’instance de contrôle européenne (CFCB) et le club. Suite aux efforts conséquents opérés par l’AS Monaco cette saison, des sanctions plus lourdes ont ainsi été évitées. Cette décision conforte le club dans son choix de redimensionner son projet. L’AS Monaco a toujours affirmé vouloir respecter les critères imposés par le FFP et poursuivra ainsi cette stratégie dans le futur. Cela n’empêchera pas le club de rester ambitieux afin d’être un acteur majeur sur la scène française et européenne. »