RMC Sport

Guingamp: Desplat ferme catégoriquement la porte à Yoann Gourcuff

Invité de Team Duga ce mardi sur RMC, Bertrand Desplat, le président de Guingamp, a répondu très élégamment aux questions de Christophe Dugarry, avec humour et à-propos, évoquant notamment les dossier Kombouaré, Gourcuff, Grenier et Aulas.

Kombouaré verrouillé

"Antoine Kombouaré est sous contrat. Il est, je crois, très épanoui avec nous, et nous sommes extrêmement satisfaits de lui. J'entretiens une relation de confiance extraordinaire avec lui, on se projette déjà vers la saison suivante. C'est flatteur pour Guingamp. Si nos entraîneurs intéressent des écuries plus huppées, ça veut dire qu'on choisit de bons entraîneurs. Moi, mon souhait très clair, c'est qu'il soit l'entraîneur de l'En Avant Guingamp la saison prochaine et je saurai faire valoir les arguments du club."

Yoann Gourcuff, c'est un grand non

"(Yoann Gourcuff, une possibilité ?) Absolument pas. Il y a deux ou trois ans, il avait la possibilité de rejoindre Guingamp ou d'autres clubs, il a fait le choix de ne pas rejoindre Guingamp. Et je considère qu'on ne peut pas venir à Guingamp par défaut. Je lui souhaite le meilleur, mais il ne viendra pas à Guingamp parce qu'on doit privilégier l'état d'esprit."

Garder Clément Grenier

"Je l'espère bien sûr. On est dans la droite ligne des promesses que nous nous étions faites. On avait promis à Clément un environnement apaisé, dédié au travail, pour lui permettre de reprendre le plaisir de la compétition. Quand on le voit sur le terrain, on peut se féliciter du mariage. C'est un peu une marque de fabrique chez nous, on aime bien relancer les joueurs qui ont besoin d'affection et d'un environnement sain."

Aulas, sans rancune

"Dans l'échelle des sanctions, le rappel à l'ordre est la première étape (ndlr, la sanction infligée à Jean-Michel Aulas après ses propos contre Bertrand Desplat et Nasser Al-Khelaifi: "Choisir entre la peste et le choléra, c'est difficile"). C'est une sanction mesurée. Je lui reconnais un sens de la formule. A partir du moment où il a eu la délicatesse de m'appeler pour s'excuser, j'ai considéré que le geste était suffisamment élégant pour qu'on passe à autre chose."

Team Duga