RMC Sport

Homophobie dans les stades: Platini exprime son désaccord avec Le Graët

Interrogé ce vendredi par L’Equipe sur les mesures à prendre en cas d’insultes à caractère homophobe dans les stades, l’ex-patron de l’UEFA Michel Platini affiche ses divergences avec le président de la FFF Noël Le Graët.

Si la polémique sur l’homophobie dans les stades est un peu retombée depuis quelques jours, le sujet reste sensible. Pour rappel, avant de trouver un consensus, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu et le président de la Fédération française de football Noël Le Graët, avaient exprimé leur désaccord, NLG étant fermement opposé à l’interruption des matchs en cas de chants homophobes. Une prise de position que ne partage pas Michel Platini.

"La société n’accepte plus ces insultes gratuites"

"Pour moi, une insulte, c’est une insulte et la connerie c’est la connerie, estime l’ex-président de l’UEFA dans les colonnes de L’Equipe à quatre jours de la fin de sa suspension de toute activité liée au football. Depuis cinquante ans, le stade est un exutoire où tout est permis. Où nous, les joueurs, étions censés tout accepter, y compris de nous faire insulter car nous étions des privilégiés, des "riches". On a vécu avec. Aujourd’hui le monde a changé, la société n’accepte plus ces insultes gratuites. Je le comprends parfaitement."

Plus que le retrait de point en cas d’insultes ou chants homophobes, Michel Platini prône le dialogue avec les groupes de supporters et notamment les ultras. Possible candidat à la présidence de la FFF fin 2020, le triple Ballon d’Or dit n’avoir "aucun contact" avec le patron du foot français.

AB