RMC Sport

"Ils sont sous-cotés", Genesio prend la défense des entraîneurs français

L’entraîneur du Stade Rennais, Bruno Genesio, a dénoncé en conférence de presse le fait que les entraîneurs français sont selon lui "sous-cotés". Il pointe aussi certains défauts qui empêchent les techniciens tricolores de s’exporter.

Zinédine Zidane est-il sous-coté ? C’est en tout cas l’avis de Bruno Genesio, l’entraîneur du Stade Rennais. "Il n’est pas mis en avant, je trouve, par rapport au travail qu’il a fait et à ce qu’il a gagné par rapport à d’autres entraîneurs étrangers, a détaillé Genesio en conférence de presse, ce jeudi. Zizou, je trouve qu’on n’en parle pas beaucoup par rapport au palmarès qu’il a."

Une remarque qui s’inscrit dans une réflexion plus globale sur la reconnaissance dont bénéficient les entraîneurs tricolores. A deux jours d’affronter Angers, dont le coach Stéphane Moulin est un modèle de longévité, Bruno Genésio a insisté sur le fait que les techniciens français sont sous-cotés, à ses yeux. "J’ai encore lu une déclaration d’un président d’un grand club (Longoria, président de l’OM) qui a dévalorisé la formation des joueurs et des entraîneurs français, a regretté l’ancien coach de l’OL. Je m’élève contre ça. Je pense que nous, entraîneurs français, ne sommes pas suffisamment solidaires face à ça."

Le problème des langues étrangères

Tout en soulignant le travail effectué par Stéphane Moulin à Angers, David Guion à Reims, Michel Der Zakarian à Montpellier ou Olivier Dall’Oglio à Brest, l’entraîneur du Stade Rennais dénonce un traitement qu'il juge inéquitable. "Il y a plein d’exemples d’entraîneurs français qui font très bien leur travail et qui ne sont pas mis en avant, parce qu’ils n’ont pas la carte." C’est-à-dire, selon Genesio, "peut-être le look, la façon de parler, le fait d’avoir des relations avec un certain réseau".

Mais le coach rennais a aussi pointé du doigt certaines faiblesses des entraîneurs français. "Je pense que le gros défaut qu’on a, c’est qu’on n’est pas suffisamment élaborés au niveau des langues étrangères", dit-il. Un frein pour s’exporter, alors que Zinédine Zidane est actuellement le seul entraîneur français parmi les quatre plus grands championnats européens.

RW