RMC Sport

Incidents en Ligue 1: une réunion mercredi au ministère de l'Intérieur

Inquiets de la récente recrudescence des débordements de supporters en France, des représentants des autorités, de ministères, de la Ligue et de la Fédération se retrouveront mercredi au ministère de l'Intérieur pour aborder ce dossier et tenter de trouver des débuts de solutions. Mais le contexte autour de ce rendez-vous est relativement tendu.

Après les récents débordements constatés durant ou en marge des rencontres de Ligue 1 Nice-OM, Lens-Lille, Angers-OM ou Montpellier-Bordeaux, la question de la gestion des supporters va s'inviter ce mercredi place Beauvau.

Une réunion - probablement la première d'une longue série - est en effet programmée à 16h au ministère de l'Intérieur, sous l'égide de la DNLH (Division nationale de lutte contre le hooliganisme) et de la DGPN (Direction générale de la police nationale).

L'absence de Maracineanu agace la LFP

L'objectif de ce rendez-vous est d'abord de faire un point de situation sur tous les outils à disposition des clubs, de la Ligue et des pouvoirs publics pour lutter contre les violences de supporters, d'améliorer la coordination entre toutes ces parties et la mise en œuvre de ces outils, et déterminer s'il est nécessaire d'envisager des évolutions législatives pour aider encore plus les clubs à organiser la sécurité dont ils sont garants au sein de leurs stades.

La Ligue sera représentée par son directeur général Arnaud Rouget et par Benjamin Viard, le directeur des compétitions, là où la FFF sera représentée par Philippe Diallo, futur vice-président. Si des membres des cabinets des ministres des Sports et de la Justice seront aussi de la partie, aucun ministre ne s'y rendra en personne.

D'ailleurs, l'absence de Roxana Maracineanu agace fortement au sein de la LFP qui a mal pris que la ministre déléguée aux Sports reçoive lundi Laurent Nicollin, président de Montpellier et surtout du syndicat Foot Unis, sans représentant de la Ligue. Une Ligue qui attend toujours officiellement une réponse au courrier de Vincent Labrune du 24 août dernier réclamant plus d'aide des pouvoirs publics. Autant dire que la réunion de mercredi devrait se dérouler dans un climat relativement frais.

Loïc Briley