RMC Sport

Incidents Lens-Lille: dégradations, blessés, interpellations... le nouveau bilan des débordements

Six personnes ont été légèrement blessées lors des incidents entre supporters qui ont eu lieu samedi pendant le derby du Nord entre Lens et Lille (1-0), en Ligue 1. Quatre hommes ont été interpellés.

Au lendemain des incidents survenus lors du derby du Nord entre Lens et Lille (1-0), l’heure est au bilan. Une source préfectorale indique à BFMTV que les débordements provoqués par des supporters ont fait six blessés légers, même si deux fractures sont à déplorer. A Bollaert, des ultras lensois sont descendus sur la pelouse à la pause pour tenter d’en découdre avec le parcage des Lillois. Le terrain a été envahi et des projectiles ont été lancés. Les CRS ont dû intervenir pour éviter "un affrontement généralisé", selon les termes du sous-préfet du Pas-de-Calais.

Quatre interpellations

Après la réunion d'une cellule de crise, le coup d'envoi de la seconde période a finalement été donné avec une demi-heure de retard. Lors de ces échauffourées, quatre-vingts sièges ont dégradés et dix fumigènes ont été déclenchés. Un homme a été interpellé pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique pour s'en être pris à un CRS. Il est en garde à vue. Un autre homme a été interpellé pour avoir introduit un fumigène dans l'enceinte du stade. Il a aussi été placé en garde à vue. Deux autres hommes ont été interpellés pour ivresse sur la voie publique. Ils sont en cellule de dégrisement. Aucune prise de parole n’est prévue du côté de la préfecture.

Ces événements ont eu lieu quatre semaines après les violentes échauffourées qui avaient opposé joueurs, spectateurs et membres des staffs lors de Nice-OM. La Ligue de football professionnel a sanctionné le club azuréen de trois matchs à huis clos et du retrait d'un point. Le match sera rejoué sur terrain neutre le 27 octobre. "Je ne parlerai pas de Nice-OM, ce n'est pas du tout les mêmes circonstances. Maintenant ce sont des événements qui interviennent de façon très rapprochée. Il n'y a pas eu d'acteurs du jeu touchés, les faits principaux se sont déroulés à la mi-temps", a réagi samedi soir le directeur général du Racing, Arnaud Pouille. Tout en précisant : "Des plaintes seront déposées et également par Lille de ce que j’ai compris."

RR avec BFMTV