RMC Sport

Le doublé de Toivonen, l'omniprésence de Diop, l'expulsion d'Antonetti... : les tops et les flops de Lille-Toulouse

Ola Toivonen (Toulouse)

Ola Toivonen (Toulouse) - AFP

Grâce à un doublé d'Ola Toivonen, Toulouse s’est imposé à Lille (1-2) ce mardi en ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Le TFC grimpe provisoirement sur le podium. Le LOSC s’enfonce un peu plus dans la crise.

LES TOPS

Ola Toivonen

L’homme du match. Ce n’est pas tant que l’ancien Rennais recruté par le TFC cet été ait régné sur cette partie. Mais les deux éclairs d’Ola Toivonen, il est vrai bien aidé par les absences de la défense lilloise, ont suffi à illuminer la soirée toulousaine. Son ouverture du score (12e) est l’action du match. Servi par Yann Bodiger à la limite du rond central, l’attaquant suédois (31 ans), lancé plein axe, a d’abord profité de la passivité de la défense lilloise pour ensuite facilement éliminer Basa puis fixer Vincent Enyeama. Son une-deux d’école avec Diop sur le second but (77e) a ridiculisé l’arrière garde nordiste. Grâce aux deux premiers buts de la saison de son Suédois, Toulouse se hisse provisoirement à la deuxième place du classement.

Le match à revivre ici 

Issa Diop

Les « twin towers » du TFC. Les deux centraux toulousains Christopher Jullien et Issa Diop ont remporté (quasiment) tous leurs duels aériens ce soir, particulièrement au plus fort de la domination lilloise autour de l’heure de jeu. Le jeune Diop (19 ans) a même tout fait ou presque sur le second but de Toivonen. Il récupère le ballon dans son camp, sert Toivonen, poursuit son effort. Le Suédois le lance côté gauche, Diop centre à une touche. Et son partenaire n’a plus qu’à ajuster Enyeama.

A lire ici >> TFC : "Moufles", "maillots réversibles"... Pascal Dupraz dézingue son propre public

A lire ici >> Pascal Dupraz : "J'aurais voulu être entraîné par un type comme moi"

Nicolas De Préville

Le plus remuant des attaquants lillois. Par sa vivacité, ses centres, l’ancien Rémois a été de toutes les actions dangereuses du LOSC jusqu’à sa sortie, remplacé par Eder (66e). C’est lui par exemple qui dépose le ballon sur la tête de Basa pour l’égalisation (36e). On pourra évidemment lui reprocher sa grosse occasion ratée sur un service de Palmieri (49e). Mais sur ce coup, Alban Lafont sort une énorme parade.

A lire ici >> Sliti et De Preville ont choisi Lille mais…

LES FLOPS

Frédéric Antonetti

Pour avoir perdu ses nerfs dès la 24e, le coach lillois Frédéric Antonetti a vécu la majeure partie de la rencontre depuis les tribunes. Excédé après une faute de Bodiger sur Corchia, le technicien s’en est pris au 4e arbitre, le pointant vertement du doigt pendant quelques secondes, geste assorti de quelques noms d’oiseaux. Un comportement sanctionné d’une expulsion par l’arbitre Jérôme Miguelgorry. Plus généralement, cette situation de match illustre la tension palpable qui a accompagné cette rencontre. D’un point de vue strictement sportif, le coach lillois avait procédé à six changements par rapport à la défaite à Lorient (1-0) samedi. Les errements de sa défense ne lui ont pas donné raison. 

A lire ici >> Frédéric Antonetti pousse un coup de gueule après Lorient-Lille

L’ambiance au stade Pierre Mauroy

Etait-ce l’effet de la programmation à 19h ? Le triste début de saison du LOSC, déjà trois défaites au compteur et 17e au classement après cinq journées ? Les tribunes désespérément vides du stade Pierre-Mauroy faisaient en tout cas peine à voir. Pratique pour entendre Pascal Dupraz crier ses instructions. Moins pour exporter le spectacle « made in L1 ».

La défense lilloise

Expédié sur le banc par Frédéric Antonetti, Renato Civelli ne doit pas franchement regretter ne pas avoir pris part au naufrage du jour. Les défenseurs lillois, totalement désorganisés, ont encaissé deux buts sur deux contres de Toivonen, pas connu pour être l’homme le plus rapide de Ligue 1. Des largesses coupables qui sabordent une domination lilloise marquée par quasi 70% de possession et 17 tirs à 7.