RMC Sport

Le Graët : "Ce qu’a fait Cavani n’est pas très grave"

Noël Le Graët

Noël Le Graët - AFP

Invité exceptionnel de Luis Attaque, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, a pris la défense des arbitres de Ligue 1, très critiqués depuis le match Lens-PSG (1-3) de vendredi marqué par trois expulsions. Tout en reconnaissant qu’ils pourraient améliorer certaines choses.

L’expulsion d’Edinson Cavani lors de Lens-PSG

« Je peux comprendre les enjeux mais on ne peut pas autoriser un joueur à toucher un arbitre. C’est une règle, même si ce qu’a fait Cavani n’est pas très grave. On ne peut quand même pas dire qu’il a secoué l’arbitre. Mais on ne doit pas toucher à l’arbitre, ça c’est clair. Le carton rouge, c’est la règle. Cavani aurait pu éviter de faire ce geste (le fait de mimer un tir de fusil après son but, ndlr). L’arbitre aurait pu aussi lui dire : « La prochaine fois, je te mets un jaune ! ». Tout ça, c’est possible. Mais l’arbitre a respecté les textes. Je trouve que c’est un match qui a mal tourné alors que ça se passait très bien. Le geste de Cavani n’est pas grave mais ce n’était pas utile. Je pense que l’arbitre aurait dû l’appeler en lui disant : « Ne recommencez pas ou faites-le pour une belle action, pas pour un penalty… » Après, l’arbitre doit aussi avoir de la personnalité, ne pas se laisser entourer comme ça et ne pas sortir son carton avant que les autres joueurs soient à quelques mètres de lui. Je l’ai vu sur d’autres matches, où l’arbitre est un peu fautif, il siffle et il sort son carton alors qu’il y a encore trois ou quatre joueurs autour de lui. Ce n’est pas non plus la bonne tenue d’un match. »

Les critiques contre le corps arbitral

« Je reconnais qu’il y a souvent quelques erreurs. Les images sont quelques fois difficiles. Mais je crois qu’il y a quelques excès. L’arbitre, qu’on le veuille ou non, doit être l’homme le plus respecté. Il peut se tromper, il peut faire des erreurs. Je pense qu’un certain nombres de critiques ont été exagérées »

Le silence imposé aux arbitres

« Je crois que l’arbitre est un juge. Il peut se tromper. Mais aller expliquer l’inexplicable après un match… Vous savez, il prend une décision en son âme et conscience. Aucun arbitre ne fait exprès de se tromper. La décision est difficile à prendre. Ce n’est même pas à la seconde, c’est instantané. Moi, j’aimerais bien qu’on invite les arbitres quand ils ont été bons. On les invite à chaque fois qu’il y a une erreur. On montre au malheureux le ralenti trois fois avec souvent des gens pas très aimables tout autour. Ce n’est pas la bonne solution. La bonne solution, c’est de respecter l’arbitre afin qu’il soit bien dans sa peau pour diriger les rencontres. La Fédération travaille sur la professionnalisation des arbitres. Il y a des réunions depuis pas mal de semaines. On ira vers la professionnalisation. Mais à partir de 2016 et très tranquillement »

La réforme de l’arbitrage français

« Une réforme ne peut pas se faire en un jour. M. Garibian a pris la tête de l’arbitrage. Il les réunit souvent. Il discute avec eux. Il y a des possibilités de progrès pour chacun d’entre eux. Ceci dit, je crois qu’on s’en prend trop souvent à l’arbitre. La moindre défaite est trop sévèrement critiquée. On a l’impression qu’on ne sait plus perdre. Il y a de bons matches, il y a de très bons arbitres. Je vois souvent certains entraîneurs ou dirigeants qui se cherchent des excuses en disant que c’est la faute de l’arbitre. Je crois qu’il va falloir corriger ça aussi. »

La double peine pour une faute dans la surface

« Depuis le début de saison, je trouve que nos arbitres français sont en progrès. Notre championnat n’est pas si mal. Mais il y a un truc que je conteste, c’est la double peine, lorsqu’il y a un penalty et un carton rouge dans la même action. Les arbitres appliquent le texte. Mais je ne pense pas que ce soit un bon texte. Un carton rouge et un penalty, je trouve que ça fait beaucoup. »