RMC Sport

Lens relégué en L2 ?! Kombouaré s’énerve, la FFF fait appel

Nouveau coup dur pour les Lensois.

Nouveau coup dur pour les Lensois. - AFP

Nouveau coup de grisou pour le RC Lens. Le tribunal administratif de Besançon a invalidé ce jeudi l'autorisation de montée en L1 accordée au RC Lens à l'issue de la saison dernière. La FFF a décidé d’interjeter aussitôt appel.

Saisi par le FC Sochaux relégué la saison dernière en Ligue 2, le tribunal administratif de Besançon a invalidé ce jeudi l’autorisation de montée en Ligue 1 du RC Lens délivrée à l’issue de la saison 2013-14. L'été dernier, le tribunal administratif avait en effet été saisi par le club doubiste qui espérait récupérer la place des Sang et Or en L1 en raison de leurs garanties financières jugées insuffisantes, alors que Sochaux était, lui, relégué.

Sauf que la Fédération Française de Football s’est empressée de réagir en décidant « d’interjeter aussitôt appel ». Pour rappel, la FFF avait validé l'accession du club artésien parmi l'élite le 28 juillet dernier alors que la DNCG avait émis un avis défavorable en raison de la situation financière précaire du RCL. A l’époque, le décrié Hafiz Mammadov, propriétaire azerbaijanais du club, n'avait pas apporté les garanties financières nécessaires.

Kombouaré : « Tout ça m’emmerde ! »

« Aucune autre communication ne sera faite tant que la procédure est en cours », a précisé la FFF. Même son de cloche du côté du Racing qui estime, pour l’instant, que cette affaire ne concerne que le FC Sochaux et la FFF.

Interrogé ce matin en conférence de presse, Antoine Kombouaré, l’entraîneur lensois, a tout de même fait part de son agacement : « Ca me gonfle, voilà la réponse a le mérite d’être très claire. En plus Sochaux, ils me font rire, ils ont perdu sur le terrain sportif. Ils sont descendus parce qu’ils ont été mauvais, c’est tout. Nous on est monté parce qu’on a été bons, tout simplement. Alors oui, tout ça m’emmerde ! »

Sochaux exprime « sa satisfaction »

Un peu plus tard dans la journée, le FC Sochaux s'est fendu d'un communiqué : « Le président Laurent Pernet a exprimé "sa satisfaction, car cette importante prise de position valide notre action contre cette décision injustifiée, et confirme qu’il y a eu mépris des règlements et préjudice. Nous avons subi, bien involontairement, l’été dernier, les conséquences d’une trop longue procédure qui nous a handicapés dans notre recrutement et a eu des effets négatifs sur notre début de saison. Nous avons fait valoir nos droits, et ils ont été enfin reconnus."»

la rédaction avec JB