RMC Sport

Les artistes de Ligue 1 se rebellent contre l'arbitrage

Joueurs, entraîneurs et dirigeants de clubs haussent le ton contre le corps arbitral, qu'ils accusent de ne pas suffisamment protéger les "artistes" du championnat.

La révolte est lancée en Ligue 1. Depuis quelques jours, les acteurs du championnat n'hésitent plus à s'élever contre les arbitres. Ils leur reprochent de ne pas protéger les pépites du championnat, trop souvent victimes de coups non sanctionnés selon eux.

"Il serait temps de le protéger"

"Je n’ai pas l’habitude de me plaindre, mais franchement c’est fatigant", expliquait encore dimanche soir Florian Thauvin, directement concerné, à la suite de la victoire de l'OM à Bordeaux. "Tous les matches, j’en sors avec une balafre. La semaine dernière c’était le pied, cette semaine c’est le tibia, aujourd’hui c’est le dos. 

Deux jours plus tôt, le problème avait été soulevé par son entraîneur Rudy Garcia en conférence de presse, inquiet pour son joueur.

"lI se fait massacrer ou matraquer. Il serait temps de le protéger un peu. Si l'on veut continuer à voir du spectacle, il vaut mieux que les artistes soient sur le terrain plutôt qu’à l’infirmerie", avait-il menacé.

"Maltraité"

Et les réactions du clan marseillais ne sont que la suite d'une longue liste de plaintes déjà enregistrées à l'encontre des arbitres. Samedi, c'est l'OL qui avait tenté d'interpeller en diffusant un tweet sanglant, dans lequel le club demande de "rendre justice à Nabil Fekir qui tous les matchs est maltraité", accompagné d'un cliché du joueur avec un trou dans la chaussette.

Ce week-end encore, le Stade Rennais a lui aussi pris la parole par le biais de son président Olivier Létang, pour se plaindre du traitement infligé à son attaquant Ismaïla Sarr, sorti sur blessure samedi à Caen.

"Trop c’est trop, il faut protéger l’intégrité physique de ce type de joueur créatif et pas seulement 'Isma', tous les joueurs offensifs. Il faut absolument les protéger et aujourd’hui ce n’est pas le cas et c’est inacceptable! […] Ce n’est pas parce que nous sommes le Stade Rennais F.C. que nos joueurs ne doivent pas être protégés. Nous ne l’accepterons pas", s'était-il emporté.

"Préserver la qualité du football"

Les réactions à foison lors de cette nouvelle journée de championnat font échos aux propos tenus par le PSG et Monaco, furieux depuis déjà plusieurs semaines des coups subis à chaque rencontre par leurs pépites brésilienne et colombienne, Neymar et Radamel Falcao.

Ce dernier, lassé de ses blessures à répétition depuis son arrivée sur le Rocher, avait profité de sa présence en conférence de presse après le match face à l'OM en début de mois pour faire passer un message.

"Je crois que les arbitres n’offrent pas la protection dont les bons joueurs ont besoin. Ça ne veut pas dire qu’ils sont mauvais. Mais peut-être que c’est le moment de protéger les bons joueurs et préserver la qualité du football".

Le corps arbitral n'a pour le moment pas réagi officiellement à tous ces appels.

C. P.