RMC Sport

Les matchs de foot sont-ils programmés à des heures trop tardives en France?

Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG, s'est récemment plaint de la programmation tardive de certains matchs de football en France. Le directeur général de la Ligue, Didier Quillot, lui a répondu sur RMC. De quoi lancer le débat sur un possible changement du calendrier traditionnel. Avec des avantages et des inconvénients. Explications.

Thomas Tuchel a poussé un coup de gueule qui n'est pas passé inaperçu. L'entraîneur du PSG a profité de sa dernière conférence de presse, mardi, pour dénoncer la programmation de certains matchs de foot en France. En pointant du doigt des horaires trop tardives, et notamment des coups d'envoi à 21h. Que ce soit en Ligue 1 ou dans les coupes nationales. Pour le coach allemand, ces matchs nocturnes excluent le public familial et les jeunes enfants du stade. 

"Pour moi, c’est trop tard. Dans l'école de mes filles, il y a beaucoup de jeunes supporters du PSG qui ne peuvent pas regarder les matchs. Ce sont de grands supporters du PSG. Ils ont 10 ans, 8 ans, 6 ans… et ils ne peuvent jamais regarder un match parce que le lendemain, il y a école, a-t-il déploré. Prenez notre match de Coupe de France contre une équipe de sixième division (Linas-Monthléry, le 5 janvier dernier, ndlr). C’est pour qui ce match? C’est pour les familles de ces joueurs qui ont la possibilité de jouer contre le PSG. Mais leur famille ne peut pas venir car 21h, en hiver... C’est fou, c’est trop."

"Pour les quatre prochaines années, ça ne changera pas"

L'ancien entraîneur de Dortmund assure que ces rencontres en fin de soirée pèsent également sur l'organisme des acteurs en crampons: "Avec ces horaires, les joueurs sont 'morts', ils ne dorment jamais. Bien dormir, c'est la meilleure chose pour récupérer." Les critiques de Tuchel sont (très) vite arrivées aux oreilles de la Ligue de football professionnel, qui n'a pas traîné à y répondre. Invité de l'After le soir-même sur RMC, Didier Quillot, son directeur général, a fait passer un message très clair sur la question. En recadrant un peu l'entraîneur parisien au passage. 

>> Les podcasts de l'After

"Il faut rappeler à Thomas Tuchel que le PSG joue une fois sur deux à 21 heures et une fois sur deux à 17h30 (souvent le samedi, ndlr). Cela fait 36 ans que le match tête d'affiche est à 21 heures en Ligue 1. Je ne pense pas que ça va changer. En tout cas, pour les quatre prochaines années, ça ne changera pas. (...) Thomas Tuchel est un excellent entraîneur allemand qui pratique son métier en France." Une manière pour la LFP d'affirmer son autorité et sa volonté de ne pas se laisser dicter sa ligne de conduite.

Le multiplex du samedi 20h passera le dimanche à 15h

Malgré cette fermeté, Quillot a tout de même rappelé les ajustements du calendrier à venir. "Là où Thomas Tuchel a raison, c'est aussi une volonté qu'on partage qu'il y ait davantage de familles et d'enfants qui aillent au stade. C'est la raison pour laquelle, à partir de la saison prochaine, les matchs du samedi soir à 20 heures auront lieu le dimanche à 15 heures. Parce qu'on considère que c'est un bel horaire pour aller en famille au stade, après le déjeuner." A priori, ça ne concernera donc pas le PSG, qui ne joue jamais sur ce créneau.

La programmation des matchs de foot est un sujet complexe et sensible, car il y a des enjeux financiers importants derrière. Le fait de diffuser une rencontre en prime time, et notamment les grosses affiches de la saison comme PSG-OM, assurent aux chaînes de télévision de fortes audiences. Et les revenus publicitaires qui vont avec. Bien plus que pour des matchs qui se jouent dans l'après-midi. Et comme les diffuseurs payent très cher pour acquérir les droits TV, il s'agit de ne froisser personne dans cette affaire. Il est donc effectivement peu probable qu'à court terme, Tuchel soit entendu par les instances françaises. 

Plus tard en Espagne, plus tôt dans les autres grands championnats

D'autant que, comme Quillot l'a rappelé, les matchs en soirée représentent une véritable tradition dans l'Hexagone. En Espagne, où tout se déroule généralement plus tard, c'est également le cas. Il n'est même pas rare de voir des coups d'envoi à 22h de l'autre côté des Pyrénées, avec des supporters quittant le stade après minuit. Mais c'est beaucoup moins vrai dans les autres grands championnats européens. En Angleterre, en Allemagne et en Italie, beaucoup de rencontres se disputent en journée. Parfois même très tôt dans l'après-midi, entre 13h et 15h. Avec un public nettement plus jeune et des familles entières qui se déplacent au stade. Une voie à suivre pour le football français?

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur