RMC Sport

Ligue 1: Clermont renverse Reims, Toulouse colle une claque à Troyes, Lens peut avoir des regrets

Toulouse a remporté sa première victoire en championnat de France cette saison, à Troyes (3-0) dimanche, lors d'une deuxième journée de Ligue 1 marquée par la belle remontée de Clermont à Reims (4-2).

Et Reims s’écroula… Décousue et spectaculaire, plaisante et rythmée, la rencontre entre Reims et Clermont, deux équipes giflées lors de la première journée, a accouché d’un scénario renversant. Mené 2-0, Clermont s'est finamement imposé 4-2 à Reims. Le Stade de Reims menait pourtant logiquement à la pause grâce aux deux penalties transformés coup sur coup par Doumbia (23e), auteur d’une bonne entrée à Marseille, et Balogun (29e).

Rien ne semblait pouvoir contrarier la marche en avant des hommes d’Oscar Garcia, surtout pas une équipe de Clermont inexistante, loin de pouvoir réduire l’écart en fin de première période. Mais tout a subitement changé au retour des vestiaires. En moins de cinq minutes, Emmanuel Agbadou a été expulsé (47e) puis Reims a concédé un penalty dans la foulée (52e). Tout s’est alors enchaîné, et pas forcément dans le bon sens pour les Champenois. Intéressant contre Paris, Andric a signé un doublé (62e) puis Saracevic (72e) et Bela (78e) ont donné à cette "remontada" de Clermont des allures de correction.

Toulouse s'est vite acclimaté

Dans la continuité de son match contre Nice, le premier en Ligue 1 depuis la montée du club dans l'élite, Toulouse a logiquement signé sa première victoire de la saison à l’extérieur, sur la pelouse de Troyes (3-0). Laissé sur le banc face aux Aiglons à l’occasion du coup d’envoi de la saison, le capitaine Dejaegere a fêté son retour en provoquant l’ouverture du score contre son camp de Larouci (36e). Le défenseur de 21 ans a craqué sous la pression du milieu de terrain du TFC. Dominatrice sur le plan technique, la formation toulousaine n’était pas à l’abri à la pause. Elle a même essuyé plusieurs occasions dangereuses. Menaçant sur contre-attaque dans le premier acte, Troyes s’est décomposé au retour des vestiaires sur le plan défensif, subissant une déferlante de vagues blanches. Impliqué sur le premier but à la passe, Ratao a transformé l’offrande de son compère Aboukhlal et puni une défense apathique, mettant les siens à l’abri par la même occasion. Healey a donné plus d'ampleur à la très belle victoire du champion de France de Ligue 2, provisoirement 3e du championnat.

Des regrets pour Lens

Sur une pelouse très abîmée, qui a rendu les transmissions compliquées et par conséquent les séquences de passes plus rares qu'à l'accoutumée, Ajaccio et Lens n'ont pas réussi à inscrire le moindre but. Les deux équipes s’affrontaient pour la première fois en Ligue 1 depuis le 26 février 2006 et elles ne garderont pas forcément un souvenir mémorable de cet affrontement, joué dans des conditions peu propices au jeu. Globalement dominateur face à une équipe plutôt timorée offensivement, Lens a continué de se procurer les meilleures occasions face à un promu accrocheur et pourra nourrir des regrets de repartir de l'île de beauté avec un seul point en poche.

Auxerre s'en contentera

L'AJA se savait attendue après l’entame complètement ratée à Lille (1-4), et les Auxerrois n’ont pas déçu l’Abbé-Deschamps. Ils avaient encaissé deux buts en trois minutes face aux Dogues? Ils menaient déjà 2-0 cet après-midi contre Angers après dix minutes de jeu. Problème, le début de match idéal des hommes de Jean-Marc Furlan n’a pas duré. La réduction du score de Diony sur un service de Thioub (22e) a rééquilibré les débats. Réduits à dix contre onze suite à l’exclusion de Sinayoko, les Auxerrois ont vu le but de Hein être finalement annulé pour un violent coup de coude de Da Costa, avant de concéder l’égalisation de Salama, idéalement servi par Boufal (77e). Auxerre ouvre tout de même son compteur en infériorité numérique, tandis que le SCO fait du surplace avec un deuxième match nul d'affilée.

QM