RMC Sport

Report de Lorient-OL: Féry dénonce une "pression" lyonnaise sur la LFP alors qu'il était "possible" de jouer

Prévue ce dimanche, la rencontre entre le FC Lorient et l’OL en Ligue 1 a été reportée à une date ultérieure en raison d’une pelouse du Moustoir en piètre état. Mais le président breton Loïc Féry dénonce une "pression" lyonnaise sur la Ligue, et estime que le match aurait pu se tenir.

Le polémique autour de ce Lorient-OL n’est pas encore refermée. Ce dimanche, le président des Merlus Loïc Féry publie un message sur son compte Twitter dans lequel il critique la décision du report du match, officiellement acté en raison du mauvais état de la pelouse du stade du Moustoir, à la suite de la tenue du Festival Interceltique. Mais selon lui, c'est surtout la "pression" mise par l’OL sur la LFP qui a poussé la Ligue à décaler la rencontre, initialement prévue pour ce dimanche (13h).

Féry critique "la pression de l’Olympique Lyonnais qui a menacé la LFP de demandes de dommages et intérêts en cas de blessure"

"Le FC Lorient devait recevoir l’OL à 13h aujourd’hui: toutes les équipes du FCL se réjouissaient de retrouver nos supporters au Moustoir pour lancer la saison à domicile, après notre première victoire obtenue dimanche dernier dans le derby breton à Rennes, écrit Féry sur son compte Twitter. Sous les effets de la sécheresse exceptionnelle exacerbés par la tenue du Festival Interceltique, le terrain a été malheureusement jugé impraticable avant-hier par la commission des compétitions de la LFP. Les équipes du club restaient convaincues que le terrain aurait été aux normes de la LFP ce dimanche: en effet, le terrain était vendredi déjà dans les normes requises en terme de dureté et de rotation par la FFF".

"Sous la pression de l’Olympique Lyonnais qui a menacé la LFP de demandes de dommages et intérêts en cas de blessure, la commission des compétitions a préféré malheureusement reporter ce match, privant nos spectateurs d’une belle fête au Moustoir ce 14 août, regrette le président lorientais. Nous en sommes désolés et déçus car nous pensions qu’il était possible de jouer à Lorient ce dimanche, sans mettre en danger l’intégrité physique des joueurs".

Lorient a tenté de trouver un lieu de repli

Alors que Peter Bosz avait redouté des blessures, notamment pour Corentin Tolisso, le club lyonnais avait montré son désaccord quant à la tenue du match, pouvant "mettre en danger l’intégrité physique des joueurs" et donc poussé pour un report. Et une relocalisation n’a finalement pas vu le jour, "malgré les efforts du FCL pour trouver une solution de repli acceptable", souligne Féry. Les Merlus devront ainsi patienter jusqu’à dimanche prochain pour disputer leur deuxième match de la saison, à Toulouse.

JAu