RMC Sport

Ligue 1: Delort penche pour retenir le classement de la 27e journée en cas de non-reprise

Invité de Team Duga dans RMC, jeudi, l'avant-centre montpelliérain Andy Delort est revenu sur la fin du championnat, la question du huis clos et les conditions sanitaires de reprise de la Ligue 1.

Comme tous les acteurs et observateurs du football français, Andy Delort a pris connaissance des recommandations de l'UEFA en cas de non-reprise de la saison 2019-2020 des championnats nationaux. L'instance européenne laisse le choix aux organisateurs de trancher pour établir "au mérite sportif" les résultats finaux et les qualifications pour les compétitions continentales. En cas d'arrêt définitif de la Ligue 1, donc, l'attaquant montpelliérain pense qu'il faudrait retenir le classement de la 27e journée et non celui de la 28e, puisque le match Strasbourg-PSG n'a pu être joué à cause de la pandémie de Covid-19. Ce qui ferait les affaires du MHSC.

"Ce que je vais dire est normal, parce que la journée d'avant on était sixièmes, donc en Europe (la sixième place deviendrait qualificative pour la Ligue Europa, ndlr). Si la journée n'a pas été jouée, elle ne peut pas être validée, ça me paraît logique", estime l'international algérien, invité jeudi de Team Duga sur RMC.

En phase avec l'UNFP sur la "santé" à la reprise

Si la compétition reprend, ce que souhaitent l'UEFA et les dirigeants français, Andy Delort devra sans doute s'attendre à jouer à huis clos. "Si on doit le faire, on le fera", lance-t-il, bien que ce ne soit pas une solution qui l'enchante. "C'est comme si un chanteur faisait un concert sans public", dit-il.

En tout cas, l'homme aux neuf buts en championnat depuis le début de saison ne veut pas d'une reprise précipitée sur le plan sanitaire. "La santé est le plus important. Il y a beaucoup de morts", se désole-t-il, avant de se dire en accord avec la position du syndicat des footballeurs professionnels qui veut "des garanties sanitaires". "La santé d'abord, on le voit que ce n'est pas encore fini", a-t-il martelé pour conclure.

JA