RMC Sport

Ligue 1: encadrement de la masse salariale pour l'OM, interdiction de recrutement pour Nantes

La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), gendarme du football français, a pris la décision ce vendredi d'encadrer la masse salariale de l'OM et du FC Nantes. Le club de Waldemar Kita doit faire face aussi à une interdiction de recrutement.

La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme du football français, a prononcé plusieurs verdicts ce vendredi, dont la rétrogradation à titre provisoire en Ligue 2 des Girondins de Bordeaux et d'Angers. La commission de contrôle des clubs professionnels a aussi pris la décision d'encadrer la masse salariale de l'OM et du FC Nantes.

"Encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations", indique le rapport de la commission de la DNCG pour le club phocéen. Marseille a déjà officialisé ces derniers jours l'arrivée de nouveaux joueurs dont l'Américain Konrad de la Fuente, pour un montant de trois millions d'euros et celle du Brésilien Gerson, dont l'indemnité de transfert est estimée à 25 millions d'euros.

Des prêts uniquement pour Nantes?

Du côté du FC Nantes, la DNCG a décidé de prononcer un "encadrement de la masse salariale et interdiction de recruter à titre onéreux". En clair, le club de Waldemar Kita est pour l'instant interdit de recrutement pour le mercato, et va devoir ruser, certainement avec des prêts.

La DCNG n'a prononcé aucune mesure pour Lorient, Lille, Montpellier, Nice, Lens et Rennes dans son rapport publié ce vendredi. Il en est de même en Ligue 2 pour Guingamp, Grenoble, Toulouse et le Paris FC. Du côté de Bordeaux, relégué à titre provisoire en Ligue 2, la décision peut encore être annulée, en fonction de l'actuel projet de reprise de Gérard Lopez. Pour Angers, qui a subi la même décision, le président Saïd Chabane a indiqué qu'il s'agit d'une "procédure normale" et qu'il n'y a "pas d'inquiétude" à avoir, avec un appel et une nouvelle audition le 12 juillet.

GL