RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe type de la 3e journée

-

- - AFP

Véritable surprise de ce week-end, le promu Dijon, qui a battu l’Olympique Lyonnais (4-2), est évidemment bien représenté dans l’équipe type de la 3e journée de Ligue 1 avec 3 joueurs. Le FC Metz et l’AS Monaco, qui a fait chuter le PSG, ne sont pas en reste avec deux éléments chacun.

Baptiste Reynet (Dijon FCO)

Première victoire de la saison des promus et quelle victoire ! Après deux revers consécutifs face à Nantes (1-0) et Lille (1-0), Dijon s’est imposé face à l’Olympique Lyonnais (4-2). Une victoire dûe en partie au talent de son portier, omniprésent tout au long de la rencontre et décisif face à Gonalons, Darder et consort.

Djibril Sidibé (AS Monaco)

Replacé milieu droit par Jardim – pari réussi - Djibril Sidibé a fêté de la meilleure des manières sa première convocation chez les Bleus, et pourtant, la tâche s’annonçait compliquée pour l’ancien Lillois qui avait face à lui Angel Di Maria et Layvin Kurzawa. Maisc’est bien le latéral droit qui s’est montré à son avantage, multipliant les débordements sur son côté droit, se montrant dangereux par ses centres et offrant une passe décisive à Moutinho pour l’ouverture du score. Son centre dévié par Aurier sera synonyme de break et de troisième but pour le club de la Principauté (3-1).

Simon Falette et Guido Milan (FC Metz)

La charnière centrale du promu messin a été imperméable tout au long de leur opposition face à Angers (2-0). Présents physiquement, juste techniquement et tactiquement, les défenseurs grenats ont très largement contribué à la victoire des leurs, en dégageant des ballons dangereux, et en inscrivant chacun un but. Rien que ça.

A lire aussi >>> Ligue 1, les tops et flops de Monaco-PSG : David Luiz, Sidibé, le jeu parisien…

Marçal (EA Guingamp)

Omniprésent sur son côté gauche, surtout en deuxième période, le latéral brésilien s’est montré décisif avec deux offrandes synonyme de passes décisives pour les deux réalisations des Guingampais face à Angers.

Tiemoué Bakayoko (AS Monaco)

Sans doute l’homme du match face au Paris Saint-Germain. Omniprésent défensivement dans son rôle de sentinelle, il a cassé de nombreuses velléités offensives parisiennes et ce, malgré un carton jaune. Premier relanceur, le milieu de terrain de 22 ans s’est également régulièrement projeté vers l’avant, que ce soit grâce à ses courses ou ses transmissions entre les lignes.

Julien Féret (SM Caen)

Julien Féret a encore fait des merveilles contre Bastia. De tous les bons coups, le métronome de Caen s’est d’abord montré dangereux peu avant la pause, avant de trouver les chemins des filets suite à un superbe mouvement avec Rodelin. Il a ensuite lancé son partenaire d’attaque à l’origine du deuxième but caennais (2-0).

A lire aussi >>> Riolo : "Monaco gifle le PSG"

Vincent Koziello (OGC Nice)

Face à Lille (1-1), le milieu de poche avait face à lui l’une des révélations de la saison dernière : Ibrahim Amadou. Et il a rapidement pris le dessus. Toujours aussi intelligent dans ses déplacements et ses transmissions, le Niçois a récupéré le ballon dans les pieds de son vis-à-vis avant de s’approcher de la surface lilloise et de frapper à ras de terre du pied gauche. Une frappe synonyme d’ouverture du score et de premier but pour le natif de Grasse.

Frédéric Sammaritano (Dijon FCO)

Une semaine après une prestation insipide sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy, l’ailier de poche s’est parfaitement repris face à l’Olympique Lyonnais, tout d’abord en égalisant sur penalty, puis en offrant le deuxième but dijonnais à Tavares. Il sera remplacé peu avant l’heure de jeu par Bahamboula.

A lire aussi >>> OL : Fekir absent trois semaines (et forfait avec les Bleus)

Jérémy Menez (FCG Bordeaux)

Sa vilaine blessure à l’oreille ne semble être qu’un mauvais souvenir. L’international français retrouve petit à petit ses sensations, multipliant les accélérations et dribles sur son aile droite. Il a été à l’origine du but bordelais face à Nantes n centrant fort devant le but pour Rolan (1-0).

Julio Tavares (Dijon FCO)

A l’origine du penalty dijonnais, en prenant le meilleur sur Nicolas Nkoulou (24’), l’attaquant capverdien a ensuite permis aux siens de recoller au score face à Lyon juste avant la pause, grâce à un but de la tête sur un centre de Sammaritano (45+1’).