RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 8e journée

-

- - AFP

Emmenée par un Hatem Ben Arfa de retour au plus haut niveau, l’équipe-type du week-end récompense Angers, vainqueur surprise à Marseille, et le PSG, large vainqueur à Nantes. Sans oublier la première victoire de Montpellier et la leçon donnée par Bordeaux à Lyon.

Ludovic Butelle (Angers)

Si Angers a créé la sensation en s’imposant 2-1 au Vélodrome, le portier du SCO n’y est pas étranger. Impérial sur sa ligne, il a annihilé toutes les tentatives de l’OM. Seul un penalty transformé par Michy Batshuayi a réussi à le tromper.

Serge Aurier (PSG)

Comme depuis le début de la saison, le défenseur de 22 ans a été impeccable dans son couloir droit sur la pelouse de Nantes (1-4). Son impact physique et sa hargne de tous les instants détonnent dans une équipe parfois au petit trot. Auteur d’un joli but d’une reprise acrobatique en fin de match. 

Ismaël Traoré (Angers)

Il a été tout simplement intraitable. A l’image de toute son équipe, le défenseur de 29 ans a su élever son niveau pour faire chuter l’OM au Vélodrome. Face à Michy Batshuayi, Rémy Cabella ou Bouna Sarr, l’international ivoirien n’a jamais failli. Un vrai roc.

Sébastien Squillaci (Bastia)

Il a rendu une copie parfaite face à Toulouse (3-0). A 35 ans, Sébastien Squillaci a encore de beaux jours devant lui. L’ancien international français a régné en maître dans l’arrière-garde corse. Pour couronner sa prestation, il a planté un doublé de la tête.

Ludovic Baal (Rennes)

Il est à l’image du bon début de saison de Rennes. Dans son couloir gauche, le défenseur de 29 ans fait des étincelles. Son apport offensif fait souvent la différence. Il l’a une nouvelle fois prouvé face à Troyes, malgré le match nul à domicile de son équipe (1-1).

Ramy Bensebaini (Montpellier)

Il a 20 ans, du talent et déjà pas mal de caractère. Placé en sentinelle devant la défense, l’international algérien a guidé Montpellier vers sa première victoire de la saison face à Lorient (2-1). C’est lui qui ouvre le score d’une tête lobée. Son énorme débauche d’énergie lui a même valu des crampes en fin de match.

Nicolas De Preville (Reims)

Il est en pleine bourre et c’est Reims qui en profite. Face à Lille (1-0), le milieu de terrain de 24 ans n’a pas marqué mais son apport dans le jeu offensif est toujours aussi précieux. Techniquement au-dessus de la moyenne, il possède une vista qui peut l’emmener loin.

Angel Di Maria (PSG)

Comme toute son équipe, il est passé à côté de sa première période. Mais une mi-temps lui a suffi pour faire exploser le FC Nantes. A l’origine de l’ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic, il a ensuite déposer un corner sur la tête d’Edinson Cavani, avant d’inscrire un lob en pleine course. Trop facile.

Wahbi Khazri (Bordeaux)

Il a fait chuter l’OL (3-1) presque à lui seul. Dans tous les bons coups, le meilleur atout offensif de Bordeaux a fait le show au Matmut Atlantique. C’est lui qui ouvre le score d’une frappe enroulée. Avant de délivrer deux caviars sur des coups de pied arrêtés pour Jaroslav Plasil et Pablo.

Nicolas Benezet (Guingamp)

Sans lui, l’AS Monaco serait sûrement repartie avec la victoire du Roudourou. Mais le milieu offensif de Guingamp, auteur d’un doublé, a livré un petit festival pour permettre à son équipe d’arracher le nul (3-3).

Hatem Ben Arfa (Nice)

Le talent, la classe, le génie, appelez-ça comme vous voulez. Quand Hatem Ben Arfa est en confiance, ce sont tous les amoureux de football qui se régalent. Sur la pelouse de Saint-Etienne (1-4), le dynamiteur de l’OGC Nice a confirmé son retour au plus haut niveau en s’offrant un doublé lumineux : une reprise de volée du gauche et un slalom dans la défense des Verts. Avec six buts inscrits depuis cet été, il a déjà égalé son record de buts sur une saison en Ligue 1. Pourvu que ça dure !

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur