RMC Sport

Ligue 1: l’OL carbure moins vite que ses concurrents en 2021

L’OL se trouve au pied du podium avant la réception d’Angers ce dimanche (21h) en clôture de la 32e journée de Ligue 1. Les Gones tenteront de retrouver la victoire après un début d’année 2021 très mitigé sur le plan comptable.

À la trêve et après 17 journées, l’OL était au sommet de la Ligue 1, à égalité avec Lille et un point devant le PSG. Quinze rencontres plus tard, la formation lyonnaise n’a pas réussi à maintenir son rythme de croisière. En 2021, Lyon patine et laisse s’échapper la concurrence. Et pourrait être quasiment écarté de la course au titre en cas de contre-performance face à Angers, ce dimanche (21h) en clôture de la 32e journée.

Lyon accuse le coup en 2021

Deux jours avant de fêter Noël, l’OL s’était offert le plus joli des cadeaux après une victoire facile contre Nantes (3-0). La première place du championnat devant Lille et Paris. Monaco était bien loin des Gones, 9 points derrière pour être précis.

Sauf qu’en quatre mois à peine, tout a changé ou presque. Lyon a été dépassé par Monaco qui jouera aussi ce dimanche face à Dijon (17h05). Et accuse cinq points de retard sur le PSG (2e) et huit sur le leader lillois.

"On avait cette matchnullite aigüe en début de championnat, on l’a retrouvée, a regretté Rudi Garcia à la veille du duel contre les Angevins. Puisqu’on reste sur trois match nuls à l’extérieur sans compter la Coupe. En soi, ce ne sont pas des mauvais résultats mais ils le sont quand on veut rester sur le podium."

Rudi Garcia a effectivement ciblé le problème. Comme lors de son début de championnat en mode diesel (quatre nuls sur les six premières journées), Lyon rugit moins en 2021. Un seul succès en cinq matchs. Et une moyenne de points bien en-deçà de la (féroce) concurrence. Là où Monaco présente un bilan exceptionnel de 2,5 points par match, l’OL n’en a pris que 1,8. Très loin de l’ASM mais aussi à bonne distance du LOSC (2,2) et Paris (2,1).

L’OL ne veut pas rester à la "mauvaise place"

Lors de la première partie de saison, Lyon présentait la meilleure moyenne de points (2,1) à égalité avec Lille et le PSG. Et loin devant Monaco (1,6). Cette baisse de rendement a entraîné une chute inévitable au classement. De candidat au titre et leader, l’OL 4e pourrait (bientôt) simplement se contenter de jouer le podium. Pour éviter ce scénario déceptif, il faudra obligatoirement battre Angers ce dimanche.

"Tout est possible en championnat. Pour l’instant, on est à la mauvaise place, la quatrième, donc on ne peut faire que mieux. Et donc l’objectif c’est de dépasser d’abord le troisième ou l’un de ceux qui sont à portée à points", a encore affirmé Rudi Garcia qui sait que la marge d’erreur est désormais infime dans ce sprint final.

Lyon avait manqué dans les grandes largeurs le virage PSG (défaite 2-4 avant la trêve internationale). Mais doit encore enchaîner Lille à domicile fin avril et Monaco à l’extérieur début mai. Sans doute le moment ou jamais de réenclencher une dynamique positive.

Christopher Lecoq