RMC Sport

Ligue 1: la DNCG demande des éléments complémentaires à l'OM

L'OM est passé ce mardi devant la DNCG, le gendarme financier du foot français, qui a prononcé un sursis à statuer dans l'attente d'éléments complémentaires.

La DNCG, l'instance chargée de surveiller les comptes des clubs professionnels français, a demandé ce mardi des "éléments complémentaires" à l'OM avant de rendre sa décision.

Ce "sursis à statuer" prononcé par la DNCG n'inquiète pas outre mesure la direction du club provençal, qui sort d'une saison économiquement difficile. Comme tous les clubs français, l'OM a souffert du fiasco Mediapro qui a eu un gros impact sur les revenus liés aux droits TV.

La situation sanitaire a aussi pesé avec des tribunes vides, l'absence de revenus billetterie étant particulièrement sensible à Marseille, qui disputait la Ligue des champions la saison dernière et n'a pas pu en tirer profit.

Thauvin et Germain sont partis, mais pas encore de grosses ventes

Le club phocéen a déjà diminué sa masse salariale avec les départs de Florian Thauvin ou Valère Germain, tous deux en fin de contrat au terme de la saison dernière.

Mais l'OM n'a pas encore réalisé les transferts qui permettraient de continuer à faire baisser la pression sur ses finances, dans le rouge depuis plusieurs années (près de 80 millions d'euros de perte en 2017-18, plus de 90 millions d'euros en 2018-2019).

Les départs de Bouba Kamara ou Duje Caleta-Car sont ainsi envisagés, comme celui de Kevin Strootman, au très gros salaire.

L'OM a désormais quelques jours pour apporter les précisions demandées par la DNCG. Au club, on rappelle que le propriétaire américain Frank McCourt a toujours garanti la solidité financière de l'OM.

LP avec AFP