RMC Sport

Ligue 1: le passage de Bordeaux devant la DCNG reporté à vendredi

La direction actuelle des Girondins de Bordeaux devait passer ce mardi devant la DNCG, qui aurait pu décider d'une relégation administrative en Ligue 2 en attendant l'audition du repreneur Gérard Lopez. Finalement, l'oral aura lieu vendredi.

Les Girondins de Bordeaux ont peut-être gagné quelques jours de plus en Ligue 1. En train d'être racheté par l'ancien patron du LOSC, Gérard Lopez, le club - dans sa configuration actuelle - devait passer ce mardi devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), qui aurait pu décider d'une relégation administrative à titre conservatoire en Ligue 2. Ce ne sera pas le cas.

En effet, Frédéric Longuépée, encore président jusqu'à la fin de la phase de closing de la vente du club, a demandé à décaler les deux auditions prévues à ce jour par le gendarme financier du foot français. A savoir une audition du club sur les comptes, et une autre du nouveau projet piloté par Gérard Lopez. Demande qui a été acceptée, puisque les Girondins passeront finalement devant la DNCG le 2 juillet, donc vendredi.

Lopez optimiste

Du côté de Lopez, on se veut toujours optimiste sur l'avenir du club. Il faut dire que même en cas de relégation à titre conservatoire, l'homme d'affaires aurait ensuite quelques jours pour lui-même rassurer la DNCG, et assurer le maintien de Bordeaux dans l'élite.

Pour rappel, le 22 avril dernier, le fonds d'investissement américain King Street, propriétaire des Girondins, avait lâché une bombe en expliquant qu'il ne souhaitait plus "soutenir le club et financer les besoins actuels et futurs" de la formation, qui avait alors été placée sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. Cette annonce était survenue dans un contexte de crise sportive aiguë puisque les joueurs de Jean-Louis Gasset étaient à la lutte pour leur maintien en Ligue 1.

Deux mois plus tard, Bordeaux a fini par trouver un accord avec Gérard Lopez pour la reprise du club. "Les garanties demandées (à M. Lopez) par le Conseil d'administration ont été apportées. Ces derniers éléments ont répondu aux attentes de Rothschild & Co, le conseil financier du club, et du mandataire ad hoc évitant ainsi le placement du club en redressement judiciaire", a fait savoir la direction des Girondins le 22 juin.

C.C. avec N.P.