RMC Sport

Ligue 1: la plainte de Canal+ rejetée, la voie est libre pour les nouveaux droits TV

L’autorité de la concurrence a rejeté, ce vendredi, la plainte de Canal+ contre la Ligue de football professionnel. La décision - attendue - ouvre désormais la porte à un accord pour les nouveaux droits TV en 2021-2024.

C’était un préalable nécessaire à un accord pour de nouveaux droits TV. Comme attendu, l’autorité de la concurrence a rejeté, ce vendredi matin, la plainte déposée par Canal+ contre la Ligue de football professionnel (LFP) en janvier dernier pour "abus de position dominante" lors de la remise en jeu des droits TV après le fiasco Mediapro.

Le groupe reprochait à la LFP de ne pas avoir procédé à un appel d’offres global, "sans inclure les droits correspondant au lot 3 (matchs du samedi 21h et du dimanche 17h) attribué le 29 mai 2018 à beIN Sports qui les avait sous-licenciés par la suite à GCP (Groupe Canal Plus)", précise le texte de l’autorité de la concurrence.

"Cette saisine au fond était accompagnée d’une demande de mesures conservatoires, souligne le texte. Au terme de son examen, l’Autorité a rejeté la saisine au fond de GCP et la demande de mesures conservatoires qui y était associée, considérant qu’elles n’étaient pas assorties d’éléments suffisamment probants."

>> Les infos sur l'attribution des droits TV EN DIRECT

Vers un accord entre la LFP, Canal+ et BeIN

Malgré cette saisine, la chaine cryptée avait récupéré tous les matchs pour la fin de la saison 2020-2021. La décision de l’instance va désormais accélérer les choses pour les droits TV de la période 2021-2024, non attribués après le fiasco Mediapro. Cela devrait être le cas dans les prochaines heures. Canal+ devrait récupérer deux lots (pour les matchs du samedi après-midi et dimanche soir) alors qu’une chaine éditée par beIN Sports devrait inclure le reste des matchs, pour un montant total estimé à 600 millions d’euros par an, hors bonus.

La décision devrait être actée lors du conseil d’administration de la LFP, prévu ce vendredi midi. Avant cela, une réunion du comité de pilotage de l’appels d’offres des droits télévisés aura lieu. Elle attendait la décision de l’autorité de la concurrence. Celle-ci allant dans le sens de la LFP, la voie est libre pour acter les nouveaux diffuseurs. Et enfin sortir de l’impasse.

NC