RMC Sport

Ligue 1: le joli coup de l'OM, qui s'offre Monaco et colle toujours au PSG

Grâce à des buts de Florian Thauvin et Dario Benedetto, l'OM s'est imposé ce samedi contre Monaco (2-1) lors de la 14e journée de Ligue 1. Ce sixième succès de suite en championnat permet aux Marseillais de remonter à la deuxième place du classement, à un point du PSG.

Ils ont visiblement bien digéré leur fiasco européen. Trois jours après leur défaite contre Manchester City (3-0), la cinquième en six journées de Ligue des champions, les Marseillais ont réagi en dominant ce samedi Monaco (2-1), à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1.

Un succès qui leur permet de passer provisoirement de la quatrième à la deuxième place et de revenir à un point du leader parisien, qui accueillera l’OL dimanche soir (21h). Et il faut toujours rappeler qu’ils comptent deux matchs en retard. De quoi donner raison à ceux qui estiment, comme Chris Waddle, que l’OM a un coup à jouer cette saison dans la lutte pour le titre?

Il est évidemment trop tôt pour tirer de telles conclusions. "On parle peut-être déjà trop de titre. On est proche du PSG, mais avec leur effectif, ils peuvent exploser et alors dès qu'ils seront partis, ça sera bye-bye et on n'en parle plus", relativisait justement André Villas-Boas cette semaine en conférence de presse. Ce sixième de suite sur la scène nationale, qui plus est face à un rival pour les places européennes, confirme toutefois qu’il faudra compter avec les Marseillais dans la bataille pour le podium.

Pas encore essorés par l’enchaînement des matchs, ils ont attaqué très fort au Vélodrome. Avec un duo d’attaquants bien plus réaliste qu’un Wissam Ben Yedder maladroit au moment de couper un centre de Ruben Aguilar face au but (2e). 

Le duo Benedetto-Thauvin en forme

La réponse de l’OM? Un gros travail de Boubacar Kamara, un centre de Dario Benedetto dans la surface et une tête victorieuse de Florian Thauvin (5e) pour l’ouverture du score. Auteur de son cinquième but de la saison, le champion du monde s’est ensuite mué en passeur décisif en fixant Caio Henrique avant de déposer le ballon sur le pied droit de Benedetto (13e), plein de sang-froid au moment de finir le travail devant Vito Mannone. Après une très, très longue disette, l’Argentin en est désormais à trois buts sur ses trois derniers matchs de championnat. 

Réalistes et portés par le duo Benedetto-Thauvin, les hommes de Villas-Boas, présent en tribunes pour cause de suspension, les locaux ont signé une première période de très bonne facture. Avec de l’engagement, de la justesse à la construction et un solide Steve Mandanda, aussi. Impérial sur une volée de Kevin Volland (29e), finalement signalé en position de hors-jeu, il s’est ensuite détendu pour repousser un missile de Benoît Badiashile sur coup-franc (33e). 

Privés de Jordan Amavi (blessé), Dimitri Payet (suspendu), puis de Morgan Sanson, contraint de céder rapidement sa place à Pape Gueye (24e), les Marseillais ont un peu plus reculé en seconde période.

Ben Yedder a relancé le suspense

Il leur a également manqué de la précision sur certaines séquences pour tuer tout suspense. De leur côté, les Monégasques ont cru pouvoir se relancer sur penalty. Mais après avoir visionné les images, l’arbitre de la rencontre, Benoît Millot, a décidé de sanctionner une poussette de Volland et non une main de Yuto Nagatomo (53e). Freiné le week-end dernier par Lille (défaite 2-1) après avoir décroché quatre succès de suite, le club du Rocher est longtemps resté inoffensif.

Il a fallu attendre une erreur de Thauvin, coupable d'un pied haut dans la surface sur Ben Yedder, pour qu'ils passent la seconde. Le capitaine de l'ASM a pris ses responsabilités en trompant Mandanda, pas si loin de détourner sa tentative du bout des gants (79e).

Le début d'une séquence moins maîtrisée par les Marseillais, qui ont fini le match recroquevillés dans leur camp et qui ont soufflé un grand coup quand Enzo Millot a loupé le cadre sur une ultime tête (90e+5). Alors que l'OM réussit une très bonne opération avec cette victoire, Monaco marque à nouveau le pas et reste cinquième au classement.

Rodolphe Ryo